Le fonds de stabilisation économique du ministère allemand de l’Économie vole au secours des sites des hantiers navals allemands MV Werften.

Propriétaire des compagnies de croisières Star Cruises, Dream Cruises et Crystal Cruises, Genting Hong Kong, actionnaire majoritaire des chantiers navals MV Werften, vient de recevoir une notification de l’aide que le gouvernement allemand lui avait en partie promisen octobre dernier.

En mars 2020, la direction annonçait avait annoncé la mise à l’arrêt de ses sites (Wismar, Stralsund et Rostock), officiellement pour des raisons sanitaires. Mais depuis, la presse allemande spécule sur ses difficultés. En juin 2020, 175 M€ de subsides lui avaient été accordés par 17 banques ainsi que par le land de Mecklembourg-Poméranie Occidentale, où ces chantiers sont implantés et emploient 3 100 personnes, le plus gros employeur industriel de la région. Confrontée à un manque de liquidités, la société avait suspendu les remboursements à ses créanciers en août.

3 100 salariés

L’État allemand va donc allouer les 193 M€ – engagement notifié en octobre – sous forme de prêt relais et va entrer au capital de l’entreprise à hauteur de 60 M€ en tant que sleeping partner. MV Verften devrait par ailleurs recevoir 47 M€ de prêts supplémentaires.

Pour rappel, lassé des délais de construction de ses propres paquebots, Genting avait décidé en septembre 2015 d’internaliser la construction en acquérant les trois sites de MV Verften  auprès de Lloyd Werft Bremerhaven pour 17,5 M€.

Nathalie Versieux

Photo : ©MV-Werften