L’aframax Pacific Ruby, en route pour Rotterdam depuis Houston, a reçu son premier avitaillement au GNL à Port Carnaveral en Floride. C’est la toute première opération pour AET qui a investi dans 11 navire à double carburation avec le GNL.

AET Tankers, propriétaire et exploitant d’une flotte de 70 pétroliers (groupe malaisien MISC), a réalisé son tout premier avitaillement en GNL aux États-Unis, à Port Canaveral en Floride. L’opération, réalisée depuis la barge de soutage Q-LNG 4000 affrété par Shell, a concerné le Pacific Ruby, un pétrolier aframax (113 305 tpl) à double carburation. Le navire était en route de Houston à destination de Rotterdam.

« Cette étape importante du soutage illustre l'extension rapide des installations de soutage de GNL aux États-Unis et dans le monde, permettant l'approvisionnement en GNL de pétroliers qui opère sur les routes transatlantiques », indique AET dans son communiqué. 

AET a investi dans 11 navires bicarburants au GNL. Trois Aframax sont déjà en activité dans le bassin atlantique tandis que l’entreprise doit être livrée d’un autre au quatrième trimestre 2021 pour ses opérations dans le Pacifique. Deux DPST (Dynamic Positioning Shuttle Tankers) sont exploités dans les mers du Nord et de Barents. Ces navires sont jusqu’ici indispensables pour effectuer le transfert de brut du FPSO vers le tanker en conditions de mer difficiles. Enfin, cinq VLCC sont en cours de construction, dont la livraison est prévue entre 2022 et 2023.

Six souteurs pour Shell

Le groupe pétrolier anglo-néerlandais, est avec Total, l'un des plus actifs dans le GNL, couvrant toute la chaîne, de l’exploration à la distribution. Il offre déjà des services d'avitaillement en GNL dans 10 pays et 15 ports et opère six souteurs dont quatre en service. Shell est déjà un acteur de poids dans le soutage avec six unités dont quatre en service.

Il a « entré » récemment deux nouvelles unités de soutage : le FueLNG Bellina, qui opère à partir du premier hub d’avitaillement mondial Singapour (livré en janvier 2021) et la barge Q-LNG 4000 (novembre 2020) exploité sur la côte est de l'Amérique du Nord. Deux étaient déjà en activité : le Cardissa (6 500 m3 depuis 2017 mais dont Shell a annoncé la vente en juin) et la barge LNG London (3 000 m3) depuis 2019. Un cinquième de 18 000 m3 a été commandé auprès du constructeur coréen Hyundai Mipo et attendu en 2022. Il sera le premier à souter en GNL en Corée. Le 4 mars, l’anglo-néerlandaise a annoncé l’affrètement d’un nouvel avitailleur de 5 000 m3 actuellement en construction en Espagne par le chantier Astilleros Armon pour Knusten. Il sera alimenté par le terminal de regazéification Enagás à Barcelone.  

A.D.

Photo : ©AET