Selon l'Autorité des marchés financiers, le groupe de transport maritime et de logistique CMA CGM a franchi le 5 août le seuil de 5 % du capital et des droits de vote de l'opérateur de satellites Eutelsat.

L'armateur marseillais était discrètement entré au capital de l'exploitant de satellites français Eutelsat dès l'automne 2021, alors que ce dernier faisait l'objet d'une offre de rachat de Patrick Drahi. CMA CGM était toutefois resté sous le seuil de 5 %. L’opérateur de satellites, qui a annoncé le 26 juillet un projet de rapprochement avec le fournisseur britannique d'accès à Internet OneWeb, avait alors précisé que ses principaux actionnaires, notamment Bpifrance et le Fonds Stratégique de Participations, mais aussi CMA CGM, soutenaient l'opération.

L'armateur s’intéresse aux technologies spatiales. Il a signé l’an dernier un partenariat avec le Centre national d'études spatiales (CNES) afin de développer conjointement des applications au service de la logistique et de l'activité spatiale, notamment dans les domaines du routage maritime pour renforcer la sécurité de la navigation et de la transition énergétique. 

Mais l'armateur, qui compte aussi à son conseil Denis Ranque, l'ancien président du conseil d'administration d'Airbus Group et ancien PDG de Thomson-CSF4, qui deviendra Thales en 2000, à la suite du rapprochement avec Dassault Électronique et du rachat de plusieurs sociétés, a noué en novembre un autre partenariat avec Thales, celui-ci également tenu à la discrétion et révélé par Usine Nouvelle. Il s’agirait de développer un véhicule logistique orbital. 

La rédaction

Photo : © ESA-CNES-Arianespace