Les compagnies TS Lines et BAL Container, qui se sont lancées à la faveur de la pandémie sur les grandes lignes Est-Ouest alors qu’elles étaient positionnées sur du transport régional, cherchent toutes deux à entrer en bourse.

Après une précédente tentative, en septembre 2018, avortée, TS Group, la société mère de TS Lines, envisage à nouveau son introduction à la bourse de Hong Kong. Une demande a été déposée, fait-elle valoir sans en préciser les modalités et les objectifs. Fondée en 2001 pour développer les services de transport maritime entre Hong Kong, Taïwan et le Japon, la compagnie se contente d’indiquer qu’elle cherche à renforcer sa position sur le marché asiatique, élargir son réseau long-courrier et réaliser des investissements stratégiques dans les ports. 

Le transporteur exploite à ce stade 49 navires totalisant une capacité de 106 203 EVP, ce qui en fait le 19e opérateur mondial. Les 22 navires, en cours de construction, apporteront 73 124 EVP supplémentaires. 

TS Lines a largement profité de l’épidémie. Alors que son bénéfice net s’est élevé à 1,1 Md$ en 2021, il était déjà de 816,1 M$ à l’issue du premier semestre 2022. Les services transpacifiques, inexistants encore il y a un an, ont représenté 18 % de ses revenus au premier semestre 2022 et le sous-continent Asie-Océanie/Inde, 38 % contre 9 % un an plus tôt. Le transporteur a affiché un revenu moyen par EVP de 1 749 $ au cours du premier semestre.

BAL Container, aussi

LC Logistics est également à l’origine d’une demande de cotation sur le marché hongkongais pour sa filiale BAL Container. La compagnie, créée en août 2012, n’a acquis son premier navire qu’en 2018, le Boya (735 EVP), rejoints depuis par les BAL Peace (1 618 EVP), BAL Boan (1 050 EVP) et Boan (706 EVP). Deux nouveaux navires de 14 700 EVP commandés au chantier naval de Jiangnan doivent être livrés en juillet et septembre 2025, avec des options pour deux autres.

Depuis mai 2021, le groupe opère un service transpacifique. LC a enregistré un bénéfice net de 54 M$ en 2021 et de 38,2 M€ sur la période janvier-juin de cette année pour un chiffre d’affaires de 363 M$.

La rédaction