La compagnie danoise, qui exploite des ferries tant en Méditerranée que dans les mers d’Europe du Nord, a transporté 337 000 passagers en avril contre 29 000 il y un an. Soit une hausse de 1 067 %. 

La compagnie danoise qui exploite des ferries tant en Méditerranée que dans les mers d’Europe du Nord, a transporté 337 000 passagers en avril 2022 alors qu’elle avait dû se contenter d’une jauge autour de 30 000 en avril 2021 et 2020. DFDS a réalisé sur un seul mois près des deux tiers du trafic passager enregistré avant la pandémie. L’augmentation du trafic concerne toutes les régions et spécialement le transmanche où l’armement profite de l’arrêt de P&O. Sur la ligne Douvres-Calais, route maritime la plus fréquentée et la plus lucrative du transmanche, DFDS, qui arme cinq navires sous pavillon français, a pris en charge les passagers en détresse, dans la limite de ses capacités disponibles, ayant relié P&O Ferries dont tous les services ont été interrompus suite à sa décision brutale de licencier ses 800 marins britanniques pour les remplacer par du personnel externalisé. 

Au cours des douze derniers mois, DFDS a transporté 1,4 million de passagers, contre 1 million de mai 2020 à avril 2021 et 4,5 millions de mai 2019 à avril 2020. En 2019, dernière année pré-Covid, le nombre de passagers avait atteint les 5,1 millions.

Un fret en hausse de plus de 5 %

Le trafic fret est en augmentation de 5,4 % (3,8 millions de mètres linéaires) en avril par rapport à avril 2021, grâce à la Méditerranée et au transmanche alors que les trafics en mer du Nord accusent une légère baisse. 

Les résultats financiers pour les trois premiers mois de l’année sont à l’avenant avec un chiffre d’affaires de 5,7 milliards de couronnes (766 M€) contre 3,8 milliards en 2021. L’Ebitda a augmenté de 9,5 %, à 110 M€.

E.B.