Les autorités écossaises ont accordé des concessions à 17 projets éoliens en mer, parmi lesquels ceux de BP, Shell, TotalEnergies ou Iberdrola, à l'issue d’enchères qui devraient rapporter près de 700 Md£.

Parmi les 74 candidats ayant participé aux enchères organisées par l’État écossais figurent la plupart des grandes majors européennes, à l’instar de BP, Shell, TotalEnergies, Iberdrola… Les candidats disposent désormais d'une option « leur réservant les droits sur des zones spécifiques de fonds marins », a indiqué l'organisme public Crown Estate Scotland. Première étape d'un long processus jusqu’à la signature d'un bail.

TotalEnergies, qui s’est fixé un objectif de 15 GW d’éolien en mer d’ici 2030, a annoncé avoir remporté la concession d’un projet d’une capacité de 2 GW. Pour mener ce projet baptisé ScotWind, le groupe français s’est associé à Green Invest Group et à RIDG, développeur écossais de l’éolien offshore. La production d’électricité « devrait débuter d’ici 2030 » et l’investissement dans le projet pourrait s’élever à « plus de 4 Md£ » (soit 4,8 Md€), indiquent les partenaires.

Capacité de 25 GW

L'ensemble des projets retenus couvre un peu plus de 7 000 km2 et représentent une capacité de 25 GW. Plusieurs technologies cohabitent : dix seront flottants, six seront fixes et l'un des parcs sera mixte. Les autorités en attendent quelque 700 Md£.

Si une candidature ne conduisait pas, in fine, à la signature d'un accord, c'est la candidature la mieux notée suivante qui se verrait proposer une option, précise l'organisme public écossais. 

La rédaction