Des négociants ont acheté jusqu'à sept cargaisons de blé français destinées au Pakistan dans le cadre d'un appel d'offres de 300 000 t la semaine dernière, ont indiqué des négociants européens. Les importateurs se tournent de plus en plus vers l'Europe de l’Ouest pour combler le manque de céréales de la mer Noire.

Une grave sécheresse au Pakistan et l'impact de la hausse des prix des engrais ont conduit le pays à effectuer d'importants achats sur le marché mondial où l'offre s'est resserrée depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

« Il semble que la plupart des ventes pakistanaises effectuées en début de semaine dernière soient couvertes par la France, alors que dans des circonstances normales, elle auraient été attribuées à la mer Noire. La France semble désormais compétitive », a déclaré un négociant à Reuters.

La Trading Corporation of Pakistan (TCP), dans son appel d'offres international de la semaine dernière, a acheté 240 000 t à Viterra et 60 000 t à Aston, le tout à 404,86 $ CFR (cost and freight) franco de port pour des livraisons prévues entre le 1er et le 25 août. La Chine a également effectué un achat important de blé français la semaine dernière qui devrait générer entre sept et dix expéditions.

200 000 t supplémentaires 

Un nouvel appel d'offres a été lancé par TCP portant sur 200 000 t supplémentaires de blé à expédier entre le 1er et le 16 septembre. L'offre la plus basse a été estimée à 407,49 $ la tonne CFR.

La pratique du TCP consiste à demander aux négociants ayant particpé à l'appel d'offres de s'aligner sur le prix le plus bas proposé. D’après les négociants, l’issue pourrait donc ne pas être connue avant quelques jours. Il sera alors demandé au gouvernement pakistanais d'approuver l'achat.

La rédaction