Le directeur général du groupe Grimaldi a été officiellement élu président de l’International Chamber of shipping lors du conseil d’administration du 21 juin qui s’est tenu à Londres. L’annonce de sa nomination avait été faite il y a un an. Il succède à Esben Poulsson, qui se retire après avoir effectué trois mandats.

Sa nomination était connue depuis un an mais la tête exécutive du groupe Grimaldi, dont la flotte se compose de con-ro, ro-ro, transporteurs de véhicules et ferries, vient de prendre ses marques au sein de la Chambre internationale de la marine marchande, une des grandes organisations maritimes mondiales, qui fédère des associations nationales d'armateurs et de gestionnaires de navires dans tous les segments du transport maritime.

Familier du militantisme syndical, l’ancien président de Confitarma (Confederazione Italiana Armatori, association italienne des armateurs) et de l'Association des armateurs de la Communauté européenne (ECSA), entend consacrer son mandat de deux ans à trouver des solutions « à une série de problèmes auxquels le secteur est confronté, notamment la décarbonation, la numérisation, la diversité et le changement d'équipage. »

« Le monde change, et le transport maritime doit changer avec lui. La transformation fondamentale de nos approvisionnements en carburant, de notre technologie et des compétences de notre personnel définira la direction que prendra le transport maritime au cours de cette décennie (...) Bien que nous ne soyons pas à l'abri des défis auxquels l'économie mondiale est confrontée, nous sommes résilients. Je suis convaincu que le secteur restera une force du bien sur la scène internationale, facilitant l'acheminement des produits de nécessité vers ceux qui en ont le plus besoin », explique l’élu, rappelant que le 25 juin – journée internationale des gens de mer –, doit être un temps pour attirer l'attention sur la contribution des 1,6 million de marins au transport maritime et au commerce mondial. 

De crises en crises

Emanuele Grimaldi succède à Esben Poulsson, qui dirige une des filiales (Enesel Pte. Ltd, basée à Singapour) du groupe grec de transport maritime Enesel. Ses mandats furent aussi marqués par plusieurs chocs, et non des moindres : une pandémie et la crise du changement d'équipage qu’elle a engendrée, la montée de la piraterie et le chaos dans l’organisation du transport maritime.

Pour rappel, l’ICS s'occupe plus précisément de toutes les questions réglementaires, opérationnelles et juridiques pour le compte des armateurs. Organe consultatif auprès de l'Organisation maritime internationale, elle a en outre un statut consultatif auprès d'un certain nombre d'autres organismes intergouvernementaux qui ont une incidence sur le transport maritime, notamment l'Organisation mondiale des douanes (OMD), l'Union internationale des télécommunications, la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced) et l'Organisation météorologique mondiale.

La rédaction

Photo : Emanuele Grimaldi (à gauche) succède à Esben Poulsson (groupe Enesel) à la tête de l’International Chamber of shipping (ICS). ©ICS