Le géant russe Gazprom a déclaré un bénéfice net historique en 2021, à 28,4 Md€, ayant été dopé par hausse de la demande en hydrocarbures et... les exportations européennes.

La présentation des résultats financiers par le géant pétrolier et gazier russe, grand fournisseur de l’Europe, parait anachronique au vu des circonstances. Mais le groupe contrôlé par l'Etat russe vient de présenter un bilan trimestriel enviable avec un bénéfice net « d’une ampleur inédite », de 2 159 milliards de roubles en 2021 (28,4 Md€ au taux de change actuel), soit un résultat multiplié par 13 par rapport à une année marquée par une chute de la demande et des prix en raison de la pandémie.

Les ventes de pétrole brut et de condensats de gaz ont augmenté en valeur de 81 % par rapport au premier trimestre 2020. Le chiffre d'affaires a été multiplié par 1,6, pour s’établir à 10 241 milliards de roubles entre 2020 et 2021.

Le producteur russe tire une grande partie de ses revenus de ses exportations européennes, notamment vers l'Europe occidentale. En 2021, il a profité de la crise gazière en Europe due à des stocks exceptionnellement bas qui ont contribué à une explosion des prix.

La rédaction