Les représentants des Unions maritimes et portuaires se sont réunis à Paris le 2 septembre à l’occasion de leur assemblée générale et ont désigné l’ancien président de l’UMF Marseille Fos pour représenter la fédération professionnelle au niveau national.

Seul candidat à la succession de Michel Segain, Jean-Claude Sarremejeanne, ex-directeur général (en retraite) de Sosersid-Somarsid, manutentionnaire exclusif en vracs solides et conventionnel d’ArcelorMittal à Fos-sur-Mer, sort à peine de deux années de mandat à la tête de l’UMF de Marseille Fos, au sein duquel il assure une vice-présidence. 

« L’UMPF a permis de fédérer les professionnels du secteur maritimo-portuaire, en particulier pendant ces deux dernières années marquées par des vents contraires (mouvements sociaux, pandémie de la Covid-19). Aujourd’hui, nous souhaitons porter une voix forte auprès des pouvoirs publics en accompagnant le rebond économique de nos entreprises », a souligné le nouveau président élu pour deux ans. 

Il sera entouré de trois vice-présidents : Christian Boulocher, président de l’UPR (Rouen) et de Seine Port Union, à la vice-présidencepour la façade Manche, de Francis Grimaud, Président de l’UMLR (La Rochelle), à la façade Atlantique, Philippe Leleu, président de l’UMIR (La Réunion), à l’Outre-Mer. Patrick Brzokewicz, président de l’UMPB (Bordeaux), assure pour sa part le secrétariat et Hervé Bonis, président de l’UMEP (Le Havre), la gestion des « finances ». 

Pour rappel, l’UMPF fédère les entreprises privées opérant au sein des sept Grands ports maritimes métropolitains et cinq Grands ports ultramarins. Le syndicat représente 1 600 sociétés et 80 000 emplois. L’UMPF est l’interlocuteur de référence auprès des pouvoirs publics pour tout ce qui touche de près ou de loin à la politique portuaire nationale et européenne.

La rédaction