En réaction à l’entrée de l’homme d’affaires norvégien John Fredriksen dans le capital de l’armateur belge de tankers, la famille Saverys, à l’origine de la création d’Euronav il y a 27 ans, a acquis une participation de 6,3 % dans Euronav, après avoir soldé toutes ses participations en 2020.

La réaction de la famille d’armateurs anversois, à l’initiative de la création d’Euronav il y a 27 ans, n’a pas tardé. L’entrée en jeu de l’actionnaire du norvégien Frontline, principal concurrent de l’armateur belge de tankers, dans le capital d’Euronav a précipité le retour des Saverys alors qu’ils avaient cédé les dernières parts il y a deux ans. Le magnat des pétroliers John Fredriksen a acquis récemment 19,8 millions d'actions (188,1 M$) représentant 9,8 % de la société, faisant de lui le plus grand actionnaire privé d'Euronav.

La famille Saverys a investi 133 M$ depuis la mi-septembre 2021 pour acquérir progressivement, par l'intermédiaire de CMB et de la holding d'investissement Saverco, 13,9 millions d'actions et ainsi revenir au conseil d’administration avec 6,31 % de parts de la société. 

Rumeurs de fusion entre DHT et Euronav

Ces mouvements interviennent alors que courent de nombreuses spéculations quant à une éventuelle fusion entre les activités de pétroliers Frontline et Euronav. Une perspective que le directeur général d’Euronav, Hugo de Stoop, a rejeté à plusieurs reprises.

Euronav a été fondée en 1995 par l'armateur français Compagnie Nationale de Navigation (CNN) et la CMB, contrôlée par la famille Saverys, Euronav devenant la division pétrolière de la CMB en 1997. La société a ensuite été dissociée de CMB en 2004 pour être côtée en tant que société indépendante sur Euronext Bruxelles. Ludovic Saverys a cependant conservé plusieurs postes au sein du conseil d'administration de la société jusqu'en mai 2021. Dans le cadre d'une série de transactions réalisées entre janvier 2016 et mars 2020, la participation de la famille Saverys dans Euronav a été réduite de 10,7 % à moins de 5 %.

A.D.