Le transport de gaz vers l'Allemagne sera effectif dans la semaine du 10 octobre, après la réalisation de travaux sur le seul point d'interconnexion existant, en Moselle, a assuré la Commission de régulation de l'énergie.

La France, ex-premier exportateur d’électricité, en importe depuis l’été, en raison de la réduction de la part de l’atome dans le mix énergétique, mais va pouvoir fournir l’Allemagne en gaz...

Selon la Commission de régulation de l'énergie (CRE), le gestionnaire du réseau français, GRTgaz, pourrait commercialiser une capacité de 100 GWh/j sous la forme d'un produit journalier, réservable du jour pour le lendemain. Cette proposition s’inscrit dans le cadre de l'accord de solidarité entre la France et l'Allemagne, annoncé le 5 septembre par Emmanuel Macron, et destiné à renforcer la sécurité d'approvisionnement énergétique des deux pays.

Paris s'est engagé à renforcer son interconnexion gazière avec l'Allemagne pour être en mesure de lui livrer du gaz en prévision de l'hiver 2022/2023 et contribuer à compenser la chute des livraisons de gaz russe. Pour livrer ce gaz, GRTgaz doit réaliser des adaptations techniques sur la station d'interconnexion d'Obergailbach en Moselle, qui à ce jour peut fonctionner dans le sens Allemagne - France uniquement.

Un tarif d'interconnexion doit en outre être fixé, indique la CRE, qui lance jusqu'au 27 septembre une consultation publique sur l'offre commerciale et le tarif proposés.

A.D.

Photo : Station d'interconnexion d'Obergailbach ©GRTGaz