La Russie, l'un des plus grands exportateurs de blé au monde, disposera de 50 Mt de céréales disponibles à l'exportation pour la nouvelle saison de commercialisation de juillet à juin, a déclaré le ministre russe de l'Agriculture.

La Russie est en concurrence avec l'Union européenne et l'Ukraine pour la fourniture de blé au Moyen-Orient et à l'Afrique. Elle continue d'exporter malgré les difficultés de logistique et de paiement causées par les sanctions occidentales imposées à Moscou. Ce sont les messages qui ont été passés par Dmitri Patrushev, le ministre russe de l’Agriculture, lors d’une conférence en fin de semaine dernière. 

La Russie devrait récolter 130 Mt de céréales en 2022, dont 87 Mt de blé, avait certifié dans une de ses allocutions le président russe Vladimir Poutine. Dmitri Patrushev, son ministre de l’Agriculture, a confirmé tout en précisant que uelque 50 Mt de céréales devraient être disponibles à l'exportation pour la nouvelle saison de commercialisation de juillet à juin.

La Russie avait produit un niveau record de 133,5 Mt en 2020, dont 85,9 Mt de blé. Selon le proche du président russe, la Russie a exporté au cours de la saison actuelle plus de 35 Mt, dont 28,5 Mt de blé, malgré le manque de navires, les exploitants s’étant retirés en raison des sanctions occidentales. Certains négociants mondiaux en céréales, comme Viterra, continuent cependant d’y opérer, avec le soutien de Moscou, a précisé Dmitri Patrushev.

Le ministre a par ailleurs indiqué que son ministère était en pourparlers avec la société d'État United Shipbuilding Corp. au sujet de la construction de vraquiers afin de remédier à cette pénurie.

La rédaction

©Pixabay