L'Inde envisage d'augmenter ses exportations de blé au cours de la campagne de commercialisation 2022-23 pour tirer parti du déficit d'approvisionnement par l'Ukraine et la Russie, selon des données de S&P Global Commodity Insights. 

Les exportations de blé de l'Inde devraient atteindre entre 11 et 12 Mt pour la campagne 2022-23 (avril-mars) si l'offre restreinte et les perturbations commerciales des principaux exportateurs de blé se poursuivent.

L'Inde a déjà contracté 4 Mt pour les exportations d'avril à août, soit plus de 50 % des volumes expédiés par le pays au cours de la campagne 2021-22, selon les négociants cités par S&P Global Commodity Insights. Les exportations de blé de l'Inde avaient atteint un record historique de 7,85 Mt au cours de la précédente campagne (2021-2022) contre 2,1 Mt l'année précédente, selon les traders.

Traditionnellement, l'Inde n'est pas un grand exportateur de blé, même si elle est le deuxième producteur mondial de blé avec environ 9 % des stocks mondiaux. Mais elle apparaîtrait comme un fournisseur clé de blé pour des pays comme l'Égypte, l'Iran, le Bangladesh et l'Indonésie, largement dépendants du blé ukrainien pour satisfaire leur consommation. La région de la mer Noire représente environ 26 % du commerce mondial du blé, selon des données convergentes.

Blé compétitif

Le pays a l'avantage d'avoir des prix à l'exportation plus bas que d'autres exportateurs clés comme l'Australie, le Canada, l'UE et les États-Unis. D’après les indicateurs du marché, l'Inde exporte actuellement du blé à 350-360 $/t, ce qui est inférieur au blé d'autres origines, dont les prix sont plus proches des 400 $. 

Au cours de la campagne 2021-22 (juillet-juin), le géant asiatique devrait récolter un volume record de 111,32 Mt, contre 109,59 Mt l'année précédente. 

La rédaction

Photo : Port de Mundra ©Adaniports