Alors qu’approche le cinquième anniversaire de son élargissement, le canal de Panama a augmenté la longueur maximale autorisée pour les navires transitant par ses écluses. Depuis le 21 mai, la longueur maximale LOA acceptée est de 370,33 m contre 367,28 m précédemment.

Ce ne sont que trois petits mètres mais ils permettent à 96,8 % de la flotte mondiale de porte-conteneurs de transiter désormais par l’isthme centroaméricain. Le canal de Panama a augmenté la longueur maximale autorisée pour les navires transitant par les écluses néopanamax. Le Triton d'Evergreen, long de 369 m, est jusqu’à présent le plus grand navire en termes de dimensions et de capacité de chargement de conteneurs à avoir traversé le canal  (en 2019). Les Talos et Theseus, tous deux d'une LOA de 368,99 m, font aussi partie de la catégorie des plus grands navires fréquentant Panama.

Grâce à une meilleure gestion des eaux du lax Gatun, l’infrastructure offre à présent un tirant d'eau de 15,24 m. L’an dernier, l’autorité gestionnaire avait été contrainte de prendre un ensemble de mesures « non commerciales » pour pallier son déficit hydrique. Selon l’ACP, l’infrastructure n’a disposé que de 3 milliards de m3 au lieu des 5,2 milliards de m3 nécessaires à son fonctionnement normal. La société du Canal de Panama a dû réduire en conséquence son trafic, de 32 à 27 passages quotidiens, et appliquer des taxes.  

Panama entre sécheresse et nouveaux travaux pharaoniques

de 5 000 à 14 000 EVP

Long de 80 km, le canal de Panama fait la jonction entre l'Atlantique et le Pacifique, permettant d’éviter les eaux agitées du cap Horn. Il aura fallu neuf ans de travaux, et autant en investissements (près de 9 Md$), pour venir à bout d’un nouveau jeu d’écluses en 2016, lequel a rendu possible le passage des porte-conteneurs de 14 000 EVP alors que seuls des navires de 5 000 EVP pouvaient y transiter. L’Autorité du canal de Panam a ainsi procédé en 2018 à l’élargissement des écluses de façon à permettre cette fois le passage d’unités de 51,25 m de large, soit 20 rangées de conteneurs sur leur largeur en pontée, contre 19 auparavant.

Alphaliner relevait dès 2018 que le trade Asie-côte est des États-Unis avait récupéré presque toute la part de marché qu'il avait concédée au canal de Suez entre 2010 et 2016. L’ouvrage interocéanique représente 3,5 % du commerce maritime mondial (en 2019) avec près de 13 000 passages de navires.

A.D.