Le MSC World Europa sera livré en octobre, a annoncé le 5 juillet Les Chantiers de l'Atlantique. Le premier paquebot propulsé au GNL construit en France ouvre une séquence : deux autres seront livrés en 2025 et 2027 par Saint-Nazaire.

« C'est une étape significative pour la décarbonation de la croisière. Le GNL est aujourd'hui le carburant le plus propre disponible pour les paquebots », a rappelé Henri Doyer, directeur des programmes MSC aux Chantiers de l'Atlantique, à l’occasion d’une présentation le 5 juillet du futur joyau de la compagnie dont la livraison est imminente, en octobre. Il bénéficie de toutes les attentions car il est le premier paquebot construit en France propulsé au GNL.

Il est convenu d’attribuer au GNL une réduction de 20 % les émissions de CO2 et de 95 % celles des particules fines par rapport à un carburant conventionnel et l’élimination totale du dioxyde de soufre. Le groupe MSC et les Chantiers de l'Atlantique, qui collaborent depuis plus de vingt ans, ouvriront une séquence au GNL avec la livraison du MSC World Europa puisque deux autres suivront en 2025 et 2027. 

Un symbole

C’était en 2020. Le président français Emmanuel Macron recevait alors 150 chefs d’entreprises étrangers pour le sommet Choose France à Versailles. En marge de cette rencontre avec le gotha des patrons, Gianluigi Aponte, fondateur du groupe MSC et Pierfrancesco Vago, président exécutif de MSC Croisières, avaient marqué un grand coupen s’engageant alors sur une nouvelle commande, d’une valeur de 2 Md€, avec les Chantiers de l'Atlantique qui ont déjà livré plus d’une quinzaine de paquebots à la compagnie italo-suisse. Le contrat avait été signé sous les ors de l’Hôtel de Matignon et en présence de son locataire d’alors Édouard Philippe.

L’engagement de MSC devait générer « quelque 14 millions d’heures de travail pendant trois ans et demi », assurait alors Laurent Castaing, le directeur général des Chantiers de l'Atlantique. L’entreprise était à cette occasion créditée des deux nouvelles unités de la classe World propulsés au GNL.

Une pile à combustible

Le premier de cette classe était le MSC World Europa qui devrait entrer en service en 2022. Long de 333 m, haut de 68 m, avec 2 632 cabines et suites et sa capacité de 6 761 passagers, il sera le plus grand paquebot européen. Sa spécificité est toutefois ailleurs. Il sera équipé d'un démonstrateur de 50 KW intégrant les piles à combustible à oxyde solide (SOFC) alimentées au GNL pour produire de l'électricité et de la chaleur à bord. Pour le moment, cette solution produit 150 KW, soit l'équivalent de la consommation de 300 passagers, a précisé MSC. Le paquebot sera doté par ailleurs d'un système de traitement des eaux usées de nouvelle génération.  

A.D.

Photo : ©Bernard Biger Les Chantiers de l’Atlantique