Les constructeurs navals sud-coréens HHI et DSME sont engagés avec Sovcomflot et Rosneft dans des contrats de construction portant sur 42 méthaniers et pétroliers, dont 35 à livrer d'ici à mai 2023.

Sur les 86 navires commandés par les exploitants et propriétaires de navires russes, les constructeurs sud-coréens sont particulièrement exposés puisqu’ils sont engagés avec Sovcomflot et Rosneft (y compris ceux pour lesquels ils sont en collaboration avec le chantier national russe Zvezdapour 42 d’entre eux, à livrer très majoritairement en 2022 et 2023. 

Hyundai doit livrer trois méthaniers d’une capacité de 174 000 m3 en mai 2023 à Sovcomflot. Ce mois de mars, il est prévu que Hyundai Mipo livre également à a principale compagnie maritime russe trois transporteurs de produits pétroliers d’une capacité de 50 000 m3. Avec le constructeur national Zvezda, dont l’histoire s’est longtemps confondue avec la production des sous-marins à propulsion nucléaire soviétique, il est embarqué dans la construction de neuf aframax de 114 000 m3 pour Rosneft, attendus en mai.

De son côté, DSME a signé pour quatre méthaniers (170 000 m3) avec Sovcomflot qui doit les réceptionner en mai 2023. Avec le chantier russe, il partage la construction de 15 méthaniers de 114 000 m3 pour le fleuron de la marine marchande russe ainsi que pour 7 navires-citernes pour Rosneft d’ici juillet 2025.

La décision prise par le gouvernement sud-coréen de renforcer les contrôles sur les exportations, notamment d'équipements maritimes vers la Russie, jette un trouble sur les projets en cours.

Lire la suite ici.