Malgré un premier trimestre lent, la valeur totale des échanges agroalimentaires de l'UE pour le premier semestre de cette année s'est élevée à 157,1 Md€, reflétant une augmentation de 3 % par rapport à la même période en 2020. Les exportations augmentent bien plus que les importations. 

Pour la période de janvier à juin, les exportations ont augmenté de près de 6 % pour atteindre 95,3 Md€, tandis que les importations ont diminué de 1 %, à 61,8 Md€. L’Europe enregistre de fait un excédent commercial agroalimentaire, de 33,5 Md€, en hausse, bien que peu significative compte tenu de l’année 2020 atypique, de 21 % par rapport à l’an dernier.

Sans surprise, la valeur des exportations vers le Royaume-Uni a baissé bien plus que vers tout autre pays, soit 446 M€ (en repli de 2 % par rapport au premier semestre 2020). De même, les îles anglaises sont largement comptables de la baisse globale des importations agroalimentaires vers l'UE. Un manque à gagner de 2 Md€ soit 30 % de moins par rapport à la même période de l'année dernière.

Ventes et achats

Les exportations vers un certain nombre de partenaires commerciaux ont connu des augmentations significatives par rapport au premier semestre de 2020. Les ventes aux États-Unis ont augmenté de 1,65 Md€, en grande partie grâce aux vins, spiritueux et liqueurs et de 627 M€ avec la Chine. Touchée par une épidémie de la peste porcine africaine, la Chine a exporté massivement de la viande de porc mais aussi des céréales.

La valeur des exportations vers la Suisse (+ 414 M€), la Norvège (+ 383 M€), Israël (+ 204 M€) et le Canada (+ 200 M€) a également augmenté. A contrario, les ventes européennes ont chuté vers l'Arabie saoudite (- 341 M€), l'Algérie (- 107 M€), l'Afrique du Sud (- 98 M€) ou encore le Koweït (- 89 M€).

Les produits en provenance du Brésil (+ 614 M€), de l'Inde (+ 324 M€), de l'Australie (320 M€), de la Serbie (213 M€) et de l'Argentine (155 M€) ont pesé dans la valeur des importations européennes. Mais ceux de Royaume-Uni et des États-Unis (- 522 M€) sont en fort repli.

Valeur des imports et exports

Le premier semestre a par ailleurs enregistré des évolutions significatives de la valeur des exportations de vin (+ 2 Md€) et de spiritueux et liqueurs (+ 1 Md€), soit des hausses de 33 % et 35 % respectivement. Des baisses importantes ont toutefois été enregistrées pour les exportations de blé (- 1,3 Md€) et des aliments pour nourrissons (- 566 M€).

Pour ce qui est de la valeur des importations, les renchérissements les plus remarquables ont été observés pour les tourteaux (+ 877 M€) et les graines de soja (+ 739 M€). À l’inverse, les pertes en valeur ont notamment concerné les fruits exotiques et les épices (- 733 M€), le café et le thé (- 245 M€), le tabac brut (-168 M€) et le riz (- 128 M€).

La rédaction