Les exportations allemandes ont continué de se redresser en avril grâce à la demande soutenue de la Chine (+ 38 % sur un an) et malgré un recul de la Grande Bretagne (- 13,2 % sur un mois) dans le sillage du Brexit. 

Selon les données officielles, les ventes à l'international des entreprises outre-Rhin ont globalement progressé de 16,1 % sur un an en mars, à 126,5 Md€ et de 1,2 % sur un mois par rapport à février 2021.

La fédération des exportateurs allemands BGA mise pour l’année sur une poursuite de la tendance confirmée par l’indice Kiel Trade Indicator de l’institut d’analyse de la conjoncture IfW. Cet indice analyse en temps réel les mouvements de navires dans 500 ports à travers le monde.

Selon l’IfW, les exportations de l’UE ont progressé de 3,3 % sur un mois en avril et de 2,6 % pour l’Allemagne. « Le commerce extérieur reste une véritable béquille pour l’Allemagne et pour l’Europe, souligne Vincent Stamer chargé de l’indice chez IfW. L’avarie du canal de Suez n’a pas eu de conséquences à long terme pour les flux en provenance et vers l’Europe ou l’Allemagne. »

En 2020, les exportations allemandes avaient plongé de 9,3 % pour atteindre 1 204,7 milliards d'euros. Avec des importations par ailleurs en baisse de 7,1 %, l'excédent commercial du pays a chuté de 20 % et atteint son plus bas niveau depuis 2011.

Nathalie Versieux