Les volumes de conteneurs dans les plus grands ports américains ont diminué de 3,8 % en septembre sur une base annuelle, confirmant le ralentissement des échanges commerciaux.

Le volume total de conteneurs chargés par les neuf principaux ports américains – New York-New Jersey, Los Angeles, Long Beach, Savannah, Houston, Norfolk, Charleston, Seattle et Oakland – s'est établi à 2,67 MEVP en septembre 2022, contre 2,77 millions en septembre 2021 et 2,85 millions en septembre 2020. En cause : la réduction des commandes et le niveau des stocks élevés des détaillants ainsi que le transfert des dépenses de biens vers les services.

Le même ralentissement a été constaté pour le fret ferroviaire, où le nombre de conteneurs en provenance de l'étranger est tombé à 1,09 million en septembre 2022, contre 1,14 million en septembre 2021 et 1,22 million en septembre 2020. 

Un mal moins profond aux États-Unis

Les dépenses réelles des consommateurs en marchandises sur la période de juillet à septembre ont diminué d'environ 3,5 % par rapport au pic atteint entre avril et juin 2021, après correction des variations saisonnières normales.

Les économies du Royaume-Uni et de la zone euro sont déjà entrées en récession au cours du troisième trimestre de 2022 tandis que l'activité manufacturière de la Chine se contracte. Selon les économistes, le ralentissement devrait être moins profond et plus court aux États-Unis que dans d'autres régions, qui sont plus exposées aux prix élevés de l'énergie et au conflit en Ukraine.

La rédaction

Photo : Port d’Oakland