Selon une étude de la banque centrale de Chypre, les revenus des sociétés de gestion de navires chypriotes ont vu leurs revenus chuter de 26 % au second semestre 2020. Une baisse des recettes imputable aux restrictions de transport imposées par la pandémie et endossée principalement par les navires passagers, dont ceux de la croisière. 

Dans un rapport semestriel, la Banque centrale de Chypre s’est fixée sur l’activité de gestion de navires, durement impactée par la crise sanitaire. Les recettes provenant de la gestion des navires ont diminué de 26 % en glissement annuel au second semestre 2020, à corréler à l’absence d’activité des paquebots. Le chiffre d’affaires s’est établi à 430 M€, marquant une baisse de 11 % par rapport aux 484 M€ du premier semestre 2020. Il s’élève donc 914 M€ pour l’ensemble de l’année 2020 contre 1,104 Md€ en 2019, soit une baisse de 17 % sur un an.

Le segment des navires marchands a été nettement moins impacté que le passager, principalement responsable de la chute, souligne l’enquête. « La reprise progressive de l'activité économique ainsi que le rebond mondial du commerce maritime international devraient bénéficier au secteur de la gestion des navires dans les mois à venir », indique la banque centrale.

Baisse des revenus en provenance d’Allemagne

Malgré le ralentissement de l'activité, le secteur chypriote de la gestion des navires reste principalement international, 97 % des revenus provenant de la gestion de navires battant pavillon étranger et seulement 3 % sous le drapeau chypriote.

En outre, 42 % des revenus provenaient d'Allemagne au second semestre, contre 47 % au premier semestre. La part de la Grèce est passée de 9 à 12 % entre les deux semestres, devant Singapour qui contribue à hauteur de 9 % des revenus.

Les dépenses d’exploitation au second semestre 2020 se sont élevées à 416 M€, soit une légère contraction de 1,65 % par rapport au premier semestre. Les frais d'équipage représentent traditionnellement 58 % des dépenses durant les six derniers mois de l’année. Les frais d'administration et de gestion des navires (pièces de rechange, lubrifiants, mise en cale sèche) représentent 14 et 28 % des dépenses totales, respectivement. 

La rédaction