Le propriétaire de navires n’échappe pas à la perte nette pour 2020 mais cette année s’annonce bien meilleure. La majorité de sa flotte de porte-conteneurs a déjà été affrétée à des taux élevés.

Les jours douloureux s’oublient d’autant plus vite que les perspectives s’annoncent meilleures. MPC Container Ships (MPC), qui a échappé au dépôt de bilan l’an dernier en se recapitalisant via une levée de fonds de 27,5 M$ grâce à un placement privé d'actions et une émission de capital de 3,5 M$, a annoncé une perte nette de 64,5 M$ en 2020 (contre un bénéfice de 39,7 M$ en 2019). Ses revenus d'exploitation ont chuté de 7 %, à 172 M$, les taux d'affrètement anesthésiés par la pandémie. Mauvais timing, le propriétaire de 64 porte-conteneurs a renouvelé les contrats pour 3,5 ans d’une cinquantaine de navires au deuxième trimestre 2020 alors que les taux étaient au plus bas (6 750 $/j). 

Parallèlement, les pertes du quatrième trimestre ont été amplifiées par une dépréciation de 4,8 M$ sur la vente de deux navires : le AS Frida de 1 200 EVP, construit en 2003, et le AS Laguna de 966 EVP, construit en 2008.

MPC Container Ships profite de la vigueur du marché des conteneurs

Meilleurs augures 

Depuis le quatrième trimestre, la situation s’éclaircit. Entre octobre et décembre, le gestionnaire de flotte a placé 31 navires au taux de 11 875 $/j pour une durée de sept ans. Au 3e trimestre déjà, des signaux plus favorables étaient émis : 47 porte-conteneurs ont été négociés au tarif de 7 075 $/j pour 2,5 ans. Et depuis le début de l’année, les prix s’envolent : 15 navires ont été loués pour 12 ans au prix de 13 035 $/j. 

Sept autres nouveaux contrats d'affrètement sont prévus d’ici la fin premier trimestre 2021, et 30 autres devraient être renouvelés au cours des deuxième et troisième trimestres. La société norvégienne a désormais assuré des revenus pour 68 % de sa flotte en 2021, à un TCE moyen [taux équivalent charter] de 11 209 $.

MPC Containers possède une flotte de 64 porte-conteneurs. À l’issue de sa recapitalisation, elle prétendait disposer d'une réserve de liquidités de 18 mois, jusqu'à la fin 2021, lui permettant d’opérer même si les taux d'affrètement ne s'amélioraient pas, avait garanti la direction aux investisseurs

A.D.

MPC Container Ships échappe au dépôt de bilan en se recapitalisant