Avec 16,6 Mt manutentionnées au premier trimestre 2021, les ports de Flessingue, Terneuse et Gand égalent le niveau de trafic maritime de 2020 grâce à un jeu d'équilibre entre imports et exports. Une situation néanmoins fragile.

Avec 16,6 Mt manutentionnées au premier trimestre 2021, le trafic maritime du trio portuaire néerlando-belge, qui réunit les ports néerlandais de Flessingue et Terneuse et le port belge de Gand, affiche la stabilité par rapport à son niveau de 2020, ses importations (12 Mt) en hausse de 2,6 % compensant ses exports (4,6 Mt) en repli de 7,8 %.

L’autorité portuaire reste prudente, estimant que le rattrapage des pertes de l’année Covid est encore en cours et que le complet rétablissement ne sera que pour la fin de l’année 2022. En effet, on voit que le trafic, comparé mois à mois, a reculé de 2 % en janvier et de 1 % en février, mais progressé de 1 % en mars.

- 8,4 % pour les conteneurs 

Dans le détail, c’est surtout le transport roulier (1 Mt, + 13 %) qui a progressé durant les trois premiers mois de l’année, après avoir été très fortement touché fin mars 2020. Les vracs secs (8,4 Mt, + 1,5 %) sont tirés par les transports d’engrais et de ferraille. Les autres catégories sont en baisse : - 4,1 % pour les diverses (2,5 Mt), - 3,4 % pour les vracs liquides (4,3 Mt) et - 8,4 % pour les conteneurs (0,6 Mt).

À noter que le transport fluvial, toujours très important à North Sea Port, n’a concerné que 14,2 Mt au premier trimestre, soit 7,5 % de baisse.

Étienne Berrier 

Sur le même sujet