La compagnie maritime française aurait à nouveau garni son carnet de commandes en signant avec Samsung Heavy Industries pour six navires de 7 600 EVP, toujours au GNL.

Dans une déclaration à la bourse coréenne KRX, le constructeur sud-coréen Samsung Heavy Industries a mentionné un contrat portant sur six porte-conteneurs, pour le compte d'un « propriétaire européen », d’une valeur de 718 M$, soit un peu moins de 120 M€ l’unité (le prix élevé pour des navires de cette taille se justifie par la propulsion à double carburant GNL). Les commandes ont été passées le 15 septembre et doivent être livées d’ici à novembre 2024.

L’armateur de porte-conteneurs français, dont la flotte au GNL atteindra les 44 unités avant 2025, serait le commanditaire de cette nouvelles série alors que Samsung doit lui construire une série similaire dans cette catégorie, qui suscite un engouement marqué depuis l’émergence de la crise Covid.

CMA CGM attend cette année 14 nouveaux navires en propriété et 32 navires d’occasion alors que la compagnie a déjà réceptionné depuis janvier 24 porte-conteneurs dont 9 nouveaux navires (parmi lesquels les cinq derniers de 23 000 EVP au GNL) et 15 d’occasion.

Le troisième transporteur mondial de la ligne régulière totalise une capacité conteneurisée de 3,020 MEVP avec une flotte de 539 navires dont 175 en propriété. Ses commandes atteignent désormais une capacité de 568 000 EVP répartis sur 52 porte-conteneurs. Seuls 10 navires de 5 500 EVP et 6 unités de 6 900 EVP sont à propulsion conventionnelle. Tous les autres seront au GNL ou à double carburation

Forme financière

Au deuxième trimestre, le groupe (activité maritime et logistique) a réalisé un chiffre d’affaires de 12,41 M$ (+ 77,2 % par rapport au deuxième trimestre 2020). L’activité maritime a contribué au chiffre d’affaires du groupe à hauteur de 9,9 Md$ (+ 89,4 %) grâce à des volumes transportés en forte progression (5,7 MEVP, + 19,1% par rapport au deuxième trimestre 2020 et de 4,4 % par rapport au premier trimestre 2021).

L’Ebitda du groupe (bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement) couvrant la période d’avril et juin ressort à 4,57 Md$ (+ 279,6 %). Il est le reflet d’un revenu moyen par EVP de 1 756 $. In fine, le groupe affiche un résultat net de 3,47 Md$ contre 136 M$ à fin juin 2020.

Selon le cabinet britannique de conseil Drewry, les commandes de porte-conteneurs ont dépassé les 3,5 MEVP depuis le début de l'année, dépassant le précédent record de 2007.

La rédaction