Le Japon revient à la charge sur des subventions accordées à ses homologues sud-coréens, qui ne passent toujours pas. Comme en 2018, il réitère une demande auprès de l’OMC...

Le Japon a déposé ce 31 janvier une requête auprès de l’OMC en vue d’obtenir un échange bilatérale avec la Corée du Sud. Objet : les subventions excessives qu’elle aurait accordées à ses chantiers navals et qui auraient nui à leurs homologues nippons. Cette action intervient plus d’un an après une requête similaire faite en novembre 2018. Les discussions, qui s’en étaient suivies, n’avaient pas permis de converger. En cas de nouvel échec, Tokyo assure que, cette fois, il demandera à l’OMC la création d’un groupe spécial pour le réglement des différends. Dans ces conditions, on imagine mal l’autorité de la concurrence japonaise donner son feu vert à la fusion entre HHI et DSME.

La situation intervient alors que les relations commerciales entre les deux pays se sont considérablement détériorées ces derniers temps. En septembre, la Corée du Sud a officiellement retiré le Japon de sa liste de partenaires commerciaux de confiance. En août, le Japon a également sorti la Corée du Sud de sa liste de pays avec lesquelles les exportations de produits industriels et de haute technologie sont privilégiées.

 Thierry Joly