La restructuration de la compagnie singapourienne s’accompagne de changements au sein du conseil d’administration. La famille fondatrice s’efface tandis que Lars Kastrup, ex-dirigeant de CMA CGM, arrive à la présidence et direction générale de l’entreprise.

Suite logique. Avec sa recapitalisation arrachée in extremis, les actionnaires de la compagnie singapourienne, y compris la famille Teo, ont vu leur participation réduite à moins de 15 %. La compagnie singapourienne a achevé sa restructuration le 30 mars grâce à un plan de sauvegarde de 600 M$ – sous forme de dettes et de capitaux propres – apporté par Heliconia Capital Management, une entité du fonds souverain de la Cité-État Temasek Holdings. Pour écrire la nouvelle page de son histoire, Gan Chee Yen et Lars Kastrup ont été nommés coprésidents et directeurs généraux, supplantant la famille fondatrice. S.S Teo reste néanmoins président de la compagnie maritime. Les deux nouveaux dirigeants, également membres du conseil d’administration, exerçaient un rôle de conseillers depuis juillet 2020 dans le cadre du redressement de la société en difficulté.

Nouvelles têtes

Gan Chee Yen, qui a notamment siégé au conseil d'administration de Neptune Orient Lines (NOL) de 2003 à 2005, est un transfuge du fonds souverain Temasek Holdings.

Lars Kastrup a quitté APL (filiale du français CMA CGM) en juillet 2019 après avoir été PDG pendant six mois et avoir occupé diverses responsabilités au sein du groupe français de transport maritime depuis 2007. Outre le poste de PDG d'APL, basé à Singapour, il a également dirigé APL aux États-Unis. Avant de rejoindre CMA CGM et APL, Lars Kastrup a occupé plusieurs postes de direction au sein du groupe AP Moller-Maersk. Il a notamment dirigé Maersk en France et en Afrique du Nord de 2006 à 2007.

En difficulté depuis deux ans, PIL, percluse de dettes, s’est délestée ces derniers mois de plusieurs actifs dont des navires. Relégué au 12e rang des transporteurs maritimes de conteneurs (selon le classement d’Alphaliner) avec 1 % de la capacité mondiale, il reste le plus grand d’Asie du Sud-Est avec une flotte de 79 porte-conteneurs dont 49 en propriété.

La rédaction