Malgré un gel précoce, qui a piégé plusieurs navires marchands, la route maritime du Nord a enregistré sa saison de navigation la plus chargée en 2021.

À la mi-décembre, la route maritime du Nord (RMN) avait enregistré 33,5 Mt contre 33 millions pour toute l'année 2020. En 2021, le trafic devrait donc dépasser les 34 Mt, soit une augmentation de 350 % au cours des cinq dernières années. Il est le reflet de l’activité intense de l’industrie pétrolière et gazière. Les pétroliers et les méthaniers représentent une part majoritaire du trafic sur cette route.

Le trafic de transit s'élevait à plus de deux 2 Mt à la mi-décembre, contre 1,3 Mt en 2020, marquant la troisième année consécutive de croissance de ce type de trafic (+ 300 % depuis 2018). En 2021, 79 des 92 navires qui ont transité par la RMN n'étaient pas russes, selon Rosatom.

La Russie ambitionne d’atteindre trafic annuel total de 80 Mt d'ici 2024 et de 110 Mt d'ici 2030. L’ouverture à la navigation en Arctique est rendue possible par le réchauffement climatique. 

La rédaction