Les autorités iraniennes ont saisi un navire étranger qui tentait de faire sortir clandestinement du carburant du pays et ont arrêté son équipage, a déclaré mercredi l'agence de presse nationale Irna. Le pays a multiplié les arraisonnements ces derniers jours.

« Un navire étranger, transportant 550 000 litres de carburant de contrebande, a été saisi dans les eaux du Golfe persique et escorté jusqu'au port de la province d'Hormozgan, où il a été remis aux autorités judiciaires pour enquête », a déclaré succintement Mojtaba Ghahremani, chef du pouvoir judiciaire dans cette province du sud du pays.

Cité par la télévision, il a ajouté que les sept membres de l'équipage avaient été arrêtés, sans préciser leur nationalité.

Quelques jours auparavant, deux autres navires avaient été arraisonnés tandis qu'au moins trois incidents similaires ont été signalé dans les eaux desservant le Golfe, où transite une grande partie de la production mondiale de pétrole. 

L'Iran, dont les prix du carburant sont parmi les plus bas du monde en raison de subventions importantes et de la chute de la valeur de sa monnaie nationale, lutte contre la contrebande de carburant par voie terrestre vers les pays voisins et par voie maritime vers les États arabes du Golfe.

La rédaction

Légende : Des pétroliers dans le détroit d’Ormuz, haut-lieu stratégique pour le transit maritime de pétrole ©DR