Dans le cadre d’un forum tenu en Suisse le 22 septembre, le patron du géant pétrolier saoudien a déclaré que les « plans de l'Europe » visant à plafonner les factures d'énergie pour aider les consommateurs et à taxer les entreprises énergétiques n'étaient ni des solutions de long terme ni efficaces pour remédier à la crise énergétique mondiale.

« Geler ou plafonner les factures d'énergie peut aider les consommateurs à court terme mais ne s'attaque pas aux causes réelles et n'est pas une solution à long terme », a lancé le directeur général Amin Nasser lors d'un forum en Suisse le 22 septembre. « Et taxer les entreprises alors que vous voulez qu'elles augmentent leur production n'est clairement pas utile », a-t-il ajouté.

Le patron du géant pétrolier saoudien, premier exportateur mondial de pétrole, fait référence aux mesures récemment annoncées par l’Union européenne. Bruxelles espère lever 140 Md€ (sur une facture énergétique évaluée à 800 Md$) en prélevant une contribution fiscale exceptionnelle sur les producteurs d'énergies fossiles aux « rentes » qualifiées d’« indues », autrement appelées « super-profits ». Cette manne serait redistribuée aux États membres pour compenser l’inflation et aider les entreprises, menacées de rupture énergétique, et les consommateurs dont la facture pourrait flamber cet hiver. 

Lire la suite