Face à la montée régionale des contaminations, la Cité-État limite les transits. Une nouvelle entrave à la mobilité des marins. 

Alors que l'Inde enregistre 400 000 cas Covid et 3 500 décès par jour, Singapour a décidé d'interdire le changement d'équipage pour les marins ayant récemment transité par Inde, le Bangladesh, le Népal, le Pakistan et le Sri Lanka.

Selon une circulaire de l'autorité maritime et portuaire de Singapour (MPA), à partir du 2 mai, les équipages ayant récemment voyagé dans ces pays, y compris en transit, au cours des 14 derniers jours, ne pourront plus entrer dans le port. Cette mesure s'appliquera également à tous les marins qui transitent vers d'autres pays par l'aéroport de Changi.

120 000 relèves effectuées

Les équipages des pays qui ne figurent pas sur la liste devront passer un test PCR à leur arrivée à Singapour. Cette mesure s'inscrit dans le droit fil de celles annoncées la semaine dernière par le ministère de la Santé, qui interdit aux détenteurs de titres de séjour de longue durée et aux visiteurs de courte durée l'entrée ou le transit à Singapour.

Cette mesure aura un impact certain sur le transport maritime qui dépend fortement des équipages indiens, en particulier dans les rangs des officiers. Singapour figure depuis juin 2020 parmi les hub permettant la relève d’équipage selon des protocoles stricts. Au 12 avril, la MPA avait déclaré avoir facilité plus de 120 000 relèves sur son territoire.

La rédaction

Photo : ©DR