La compagnie coréenne aurait payé 14 M$ pour une participation de 0,49 % dans le capital du huitième transporteur mondial de conteneurs appelé à être privatisé.

Le 24e transporteur maritime de conteneurs, né sur les cendres de Hanjin, devait s'introduire sur le marché secondaire coréen en novembre, afin de lever jusqu'à 710 M$. SM Line a annoncé début novembre qu’elle suspendait son projet d’IPO, faute d’engouement des investisseurs institutionnels. Il devait s’agir de la première introduction en bourse d'une compagnie maritime sud-coréenne depuis KSS Line en 2007.

Elle renonce à son projet boursier mais investit dans une compagnie compatriote, elle, appelée à être privatisée selon les vœux de l’exécutif coréen. D’après Alphaliner, SM Line, qui avait été évoquée comme un acheteur potentiel de HMM, aurait payé 14 M$ pour s’offrir une participation de 0,49 % dans le capital de la grande compagnie nationale.

Dans son projet à la bourse, SM Line était motivée par la volonté de se développer plus rapidement. Elle entendait consacrer le cash levé à l’acquisition de navires et au développement de services, notamment vers la côte est des États-Unis. La compagnie opère actuellement quatre services vers la côte ouest-américaine et neuf services intra-asiatiques, dont certains en coopération avec d'autres transporteurs sud-coréens. Elle exploite une flotte de 13 navires, dont sept en propriété, totalisant 66 350 EVP (0,4 % de part de marché mondial) mais sans aucun navire en commande. 

A.D.

Photo: ©SM Line