Environ 80 navires seraient toujours bloqués en Ukraine, indique le Lloyd’s dans une actualisation mi-juin. Depuis le début du conflit, les forces russes auraient attaqué neuf navires marchands amarrés dans les ports ukrainiens, entraînant un naufrage et deux décès. Les assureurs maritimes s’attendent à ce que 12 à 15 navires soient déclarés en pertes totales.

Sur la base des données d’Eurogal, l’agent du Lloyd's, basé à Odessa et couvrant la Russie, l’Ukraine, la Moldavie et plusieurs pays d’Asie centrale (Ouzbékistan, Turkménistan, Kirgizstan...), 80 navires seraient toujours bloqués en Ukraine, principalement des vraquiers. Neuf navires marchands ont fait l’objet d’attaques ciblées, dont un a coulé. Ils ont coûté la vie à deux personnes. 

Les assureurs maritimes se préparent à une perte de plusieurs dizaines de millions de dollars dès le mois d'août, lorsque 12 à 15 navires devraient être déclarés en pertes totales au titre des polices d'assurance contre les risques de guerre, en raison d'une privation d'usage de trois mois.

Eurogal signale également d'importantes pertes d'infrastructures de transport dans le pays, avec environ 24 000 km du réseau routier et 6 300 km de voies ferrées endommagés, détruits ou occupés. Outre les ports maritimes qui ont souffert de la guerre, le conflit a également détruit 304 ponts, 12 aérodromes militaires et 11 aéroports civils, ce qui représenterait pour l'Ukraine des pertes cumulées de plus de 40 Md$.

La rédaction

Photo : Le 3 mars, le Helt, un navire côtier battant pavillon panaméen, a été la cible d’un potentiel tir de mine, selon la société de sécurité maritime Dryad Global, et a été perforé sous la ligne de flottaison. Il sombrera dans la journée.