Le port chinois est perturbé par le passage du cyclone Kompasu. Le nombre de navires faisant la queue au large du port est reparti à la hausse.

Le port chinois de Yantian, à l'est de Shenzhen dans la province du Guangdong, a dû suspendre ses opérations portuaires alors que le cyclone tropical Kompasu, accompagné de vents violents et des pluies torrentielles, s’abattait sur la côte sud du pays le 12 octobre. 

La suspension des opérations portuaires devait être de courte durée mais le nombre de navires en attente à l'extérieur du port est reparti à la hausse, estimé à 67, alors qu’il s’était particulièrement résorbé en deux semaines

Aléas météorologiques

Kompasu, qui a tué neuf personnes aux Philippines, est la deuxième tempête tropicale à toucher le sud de la Chine au cours des derniers jours, après que Lionrock a provoqué des inondations dans certaines zones de faible altitude de Hong Kong au cours du week-end. Shanghai, le premier port mondial, a également dû interrompre certaines opérations le mois dernier en raison d'un typhon. 

Situé au de la ceinture manufacturière du delta de la rivière des Perles, Yantian n’avait pas été épargné par le coronavirus. Il avait été contraint en juin de se mettre en veille pendant deux semaines en raison d’un cas positif et au nom de la politique de tolérance zéro l'égard du virus décidé par Pékin. L’arrêt de ce port, qui figure parmi les locomotives portuaires mondiales (13,5 MEVP en 2020 soit 37 000 EVP en moyenne par jour), avait été alors un de ces chocs qui ont intensifié la pression dans un contexte déjà chaotique. Au même titre que le Canal de Suez et Ningbo, où l’arrêt d’un terminal conteneurs en août avait privé le troisième port mondial de 17 % de ses capacités, 

Ces aléas météorologiques risquent de générer de nouveaux retards et de ralentir les activités. 

La rédaction