Plus gros importateurs au monde de GNL, le Japon et la Corée s’intéressent au gaz de schiste depuis plusieurs années afin de diversifier leurs approvisionnements. Inquiets des rodomontades de Donald Trump, les autorités des deux pays encouragent désormais aussi son importation pour réduire leur excédent commercial avec les États-Unis. En janvier, le Japon a ainsi réceptionné ses trois premiers chargements de gaz de schiste liquéfié en provenance du terminal GNL de Cheniere Energy Inc de Sabine Pass, en...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous