Le 17 octobre, la veille du comité d’établissement de Fret SNCF, les élus ont tiré la sonnette d’alarme. Ils craignent la supression de 3 000 postes à l’horizon 2019. Depuis 10 ans, s’inquiètent les élus, ce sont quelques 600 postes par an qui sont supprimés à Fret SNCF, « ceci correspond, peu ou prou, à la fermeture de deux usines GM&S chaque année », précisent les élus. Quant aux 3 000 départs programmés dans les deux prochaines années, ils...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous