Comme annoncé par le JMM à plusieurs reprises, les autorités tanzaniennes ont officialisé leur décision de suspendre le mégaprojet de Bagamoyo, dont l’ambition annoncée en 2015 était d’en faire la plus grande porte d’entrée en Afrique de l’Est et une infrastructure clé pour les nouvelles routes de la soie. En cause, les désaccords sur les conditions d’investissement (10 Md$) opposant les autorités tanzaniennes et l’opérateur portuaire chinois China Merchants, charg...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous