Le ferry fait partie des victimes collatérales de la crise sanitaire mais toutes les compagnies ne sont pas à égalité face à la maladie. À l’issue du premier trimestre, DFDS a fait état d’une augmentation de 23 % de son bénéfice avant impôt et amortissements (Ebitda) grâce à des bénéfices plus élevés que prévu sur toutes les zones où la compagnie danoise opère et des volumes en hausse. Ses résultats ont trompé les analystes. Au cours des...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous