Le quatrième port français s’achemine vers un annus horribilis en 2021. Son trafic devrait, en effet, reculer de 40 % après deux années consécutives de repli. La condamnation par la transition énergétique de certains trafics, doublée d’une crise conjoncturelle, plombent ses rentes. Nantes Saint-Nazaire devra encore se résoudre à voir ses trafics s’infléchir. L’année 2021 devrait être sa troisième année consécutive de perte de tonnages et cette année, de...
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous