Les céréales, qui avaient extirpé le commerce extérieur français de la nasse l’an dernier, ne sont pas au rendez-vous cette année. Elles tirent vers le bas le segment des vracs solides. Mais malgré les aléas de son trafic phare, Rouen continue d’offrir des motifs de satisfaction. Au terme des trois premiers trimestres de l’année, le trafic portuaire rouennais ressort en baisse de 10 % à 15,28 Mt. Par manque d’offre au premier semestre, les exportations de céréales totalisent «...
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous