Le ralentissement en cours de l’activité manufacturière, impliquant une baisse de la demande de matières premières, couplé à une frilosité dans les projets pétroliers et gaziers, n’est pas neutre pour les navires conventionnels. La reprise, actuellement divergente, reste un maillon faible pour le secteur des polyvalents et des colis lourds car les besoins en marchandises diverses et en fret lourd sont souvent liés à des projets de construction et aux grands chantiers d’infrastructures dans les pays en voie...
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous