Moody's révise les perspectives du transport maritime

Les indicateurs de croissance à la baisse dans le monde entier en 2022 et 2023 viennent ternir les perspectives du transport maritime. L’agence de notation internationale sort le secteur de son statut « positif » pour le placer en « stable ». Néanmoins, dans le conteneur, la demande reste supérieure à l’offre. Dans le vrac sec et le transport de produits pétroliers, les exploitants ont moins de raisons de s'enthousiasmer.

Les scénarios Omicron pour l'économie mondiale

Face au coup d’État permanent du virus, qui joue les prolongations, les économistes réajustent leurs prévisions pour intégrer les nouvelles incertitudes et menaces. Omicron va brider la croissance du commerce des marchandises, explique sans détour la Cnuced. Le ralentissement économique de la Chine inquiète l’OCDE. La banque au détail ING observe déjà des signes du repli dans l’appétit d’investissement et de consommation.

La piraterie à son plus faible étiage depuis 1994

Le Bureau maritime international, qui recense les atteintes au commerce maritime, a signalé un faible nombre d'incidents pour les neuf premiers mois de l'année. Même le Golfe de Guinée, particulièrement meurtrier, a marqué la pause avec 18 agressions de moins que l’an dernier. La Chambre de commerce internationale y voit les effets d’une mobilisation générale en faveur de la sécurité en mer.

L'OCDE rend les taux de fret responsables de l'inflation mondiale

Dans son dernier rapport, publié fin septembre, l'Organisation de coopération et de développement économiques indique que la hausse vertigineuse des taux de fret conteneurisés est à l'origine d'une grande partie de l'inflation dans les pays du G20 cette année.

OMC : « le plus grand risque pour les échanges mondiaux reste le virus »

À l'approche de sa 12e Conférence ministérielle, qui se tiendra du 30 novembre au 3 décembre 2021 à Genève, à laquelle participent les ministres du Commerce de ses 164 membres, l’Organisation mondiale du commerce fait part de ses prévisions pour les échanges internationaux à horizon 2022. Elle considère que la pénurie de matières premières, la crise des énergies et la congestion portuaire n’auront pas d’impact sur les agrégats mondiaux.

Le commerce mondial en valeur record au second trimestre

L’OMC et l’OCDE confirment des « valeurs sommets » dans les importations et exportations. La congestion dans les transports internationaux et les problèmes d'approvisionnement accentuent la pression sur le prix des biens échangés.

La Chine devient le plus grand marché de GNL au monde

La montée en puissance de la Chine sur le marché du GNL est incontestable depuis quelques années. Elle est en passe de devenir le plus grand marché mondial, supplantant le Japon. L’Asie consommera 75 % du GNL d’ici 2030. La flotte actuelle de méthaniers et la capacité des chantiers navals ne seraient pas suffisantes pour répondre à l'augmentation de la demande en tonnes-milles.

Cnuced : la reprise du commerce mondial atteint un niveau record

Selon la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement, le commerce mondial a enregistré une reprise plus rapide que lors des deux dernières récessions mondiales. Alors qu’il vient de se rétablir en quatre trimestres, il lui en aura fallu treize en 2015 et neuf en 2009 suite à la crise financière.

[Édition spéciale vrac sec] Le gel a douché l’optimisme de la filière céréales

Les récoltes de 2020 avaient été plus que décevantes, toute la filière céréales comptait sur celles à venir pour effacer les mauvais résultats de la dernière campagne même si les pluies n’avaient pas atteint l’abondance souhaitée. Patatras ! Les douze jours de gel de début avril, l’un des pires épisodes de la décennie, sont venus doucher les espoirs.

Pages