Arctic LNG 2 : Après la Chine, le Japon investit dans le projet russe

À l’occasion du sommet du G20 qui s’est tenu à Osaka, la société japonaise Japan Arctic LNG B.V. a signé un accord avec le producteur de gaz russe Novatek pour une prise de participation de 10 % dans son projet gazier Arctic LNG-2 pour un montant de près de 3 Md$. Total avait déjà fait de même en mars, ainsi que la China National Offshore Oil Corp. (CNOOC) et la China National Petroleum Corp. (CNPC), via sa filiale CNODC, en juin.

Clarksons : des signes d’amélioration sur les marchés offshore

Sacrément chahutés en 2020, les marchés du pétrole et du gaz offshore ont connu une légère amélioration de l'activité au cours du premier semestre. La confiance est de retour avec des investissements dans de nouveaux projets en hausse et l’éolien offshore porté par la vague vert. Le financement du secteur offshore pourrait toutefois s’avérer problématique.

Un sursaut dans la flotte gazière française

L’armateur nippon NYK envisage de céder une partie de sa participation acquise il y a un an dans Gazocean à Geogas LNG, un armement français récemment créé dans le transport du GNL. Dans le transport maritime du gaz opéré par des acteurs français, il y a eu du mouvement ces derniers temps, témoignant d’un certaine régénération entrepreneuriale. Ce regain de vitalité est arrivé à point nommé après que la flotte gazière a atteint son point bas. Elle coïncide par ailleurs avec les réflexions sur la possible extension au gaz de la loi de 1992 sur les approvisionnements stratégiques.

TotalEnergies et Air Liquide s’associent pour produire de l’hydrogène bleu

TotalEnergies et Air Liquide envisagent de produire de l’hydrogène décarboné en Normandie. Dans le cadre de ce partenariat, le groupe pétrolier français doit céder au spécialiste des gaz industriels l’unité de production d’hydrogène par vaporeformage de gaz. Et Air Liquide doit implanter à Gonfreville sa technologie de captage de CO2 cryogénique, expérimentée depuis 2015 sur son site de Port-Jérôme.

Arctique : DP World et Fesco envisagent le transport de conteneurs

L’exploitant portuaire émirati et l’opérateur de transport intermodal russe Fesco étudient la faisabilité technique et économique d’exploiter un poste à quai au port de Vladivostok. Un projet qui s’inscrit dans la perspective de transporter des conteneurs via la route maritime du Nord. DP World s’aligne sur la vision que porte Vladimir Poutine : élargir la fenêtre saisonnière de navigation dans l’Arctique afin de permettre une exploitation toute l’année.

L'OPEP ouvre le vannes

L’OPEP est parvenue à surmonter les différends de deux de ses membres sur les quotas de production à allouer au marché. Le cartel des pays producteurs de pétrole était dans l’impasse depuis fin juillet. Sans cela, les armateurs de pétroliers doivent composer avec la grande volatilité du marché.

TotalEnergies : le souteur de GNL basé à Marseille sera opérationnel en fin d'année

Le Gas Vitality , le souteur de GNL qui sera basé à Marseille notamment pour alimenter les porte-conteneurs de 15 000 EVP de CMA CGM, vient d’achever ses essais en mer. La barge, que TotalEnergies Marine Fuels affrète à Mitsui O.S.K Lines (MOL), sera opérationnelle d’ici la fin de l’année.

Euronav réalise une plus-value de près de 10 M$ avec un vieux pétrolier

La vente n’est pas passée inaperçue. Réaliser une plus-value sur un suezmax de 2002 dans un contexte de cycle baissier, plus propice à la mise au rebut des navires, relève de la performance. En la justifiant, l’armateur belge explique aussi pourquoi la dépression actuelle du marché pétrolier n'est pas comme les autres.

Pétroliers : des signes d'un redressement plus certain

Les pétroliers sont loin d'être sortis d'affaire. Mais les données croisées entre la demande mondiale, les taux d’affrètement et le suivi AIS des navires indiquent une reprise lente mais constante. Le pétrole vient d’atteindre son plus haut niveau depuis plus de deux ans. Le surplus de pétrole accumulé pendant la pandémie a presque disparu et les stocks devraient diminuer rapidement au cours du second semestre de l'année. La demande de transport ne devrait que mieux s’en porter.

Les actionnaires de Total valident la stratégie climat

L'assemblée générale a adopté le 28 mai l’ensemble des résolutions présentées par le conseil d’administration. Au programme, la stratégie climatique et le changement de nom en Total Energies.

Pages