Berlin à la rescousse d'Uniper

Le plus gros importateur de gaz en Allemagne, et l'un des plus importants sur le marché européen, souffre de la baisse subite des livraisons de gaz fourni par Gazprom. Craignant l’effet systématique sur le marché de l'énergie, Berlin envisage des nationalisations partielles pour les entreprises critiques. Les difficultés d’Uniper ne sont pas sans conséquences tant le groupe est investi dans de nombreux projets, notamment dans les ports.

Les importations de charbon se frayent un chemin vers l'Europe

Dernière illustration en date des temps troublés et signe de la confusion encadrant les marchés de l’énergie, les importations de charbon commencent à affluer vers l'Europe. Une réplique à la ruée pour compenser les pertes du gaz russe.

TotalEnergies, Engie et EDF : alerte sur la pénurie de gaz

La tribune publiée dans le JDD par les dirigeants des trois piliers du système énergétique français aura saturé l’espace médiatique ces dernières heures. TotalEnergies, Elengy et EDF ont appelé à la sobriété énergétique collective et immédiate en anticipation de difficultés inévitables. L’initiative intervient alors que dix États européens ont actionné la semaine dernière le premier des trois niveaux de crise définis dans les règlements européens en matière de sécurité énergétique. La France compte, elle, sur son nouveau et cinquième terminal méthanier, opérationnel en septembre 2023.

L'Union européenne en tournée auprès des nantis en gaz et en pétrole

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen fait le tour des grandes baronnies du pétrole et du gaz pour dénicher les nouveaux partenaires qui aideront les États membres à se passer du gaz et du pétrole russes, dont les robinets se sont taris en réplique aux sanctions occidentales. Le marché mondial du gaz et de pétrole évolue à un rythme effréné et la plupart des changements semblent irréversibles.

Le lobby gazier français réplique à la critique de la Banque mondiale sur le GNL

L’Association française du gaz et France gaz maritime ont pris leur temps mais elles ont fini par réagir au rapport très critique de la Banque mondiale publié en avril 2021 envers le GNL en tant que combustible pour les navires. Dans un document publié récemment, suite à un webinaire sur les « perspectives des carburants alternatifs dans le secteur maritime », les deux associations apportent leurs contre-arguments.

TotalEnergies signe avec QatarEnergy pour développer l'un des plus grands projets de GNL

Alors que l'Europe est aux prises avec la problématique de la substitution du gaz en provenance de Russie dans un contexte de guerre en Ukraine, les investissements autour du GNL redoublent. TotalEnergies et QatarEnergy viennent de signer un accord dans le cadre du projet North Field East, l’une des plus grandes réserves mondiales de GNL. Les géants gaziers britannique et norvégien Shell et Equinor ont, eux, contracté avec la Tanzanie, ouvrant la voie à l'exploitation des réserves de gaz du pays, estimées à 1 630 milliards de m3.

John Fredriksen augmente à nouveau sa participation dans Euronav

Quinze jours à peine après sa dernière prise, John Fredriksen, déterminé à prendre le contrôle absolu d’Euronav dont il n’est pas encore le principal actionnaire, acquiert une nouvelle participation de 3,82 % à l’occasion d'une transaction hors bourse d'un montant d'environ 100 M$. L’opération, réalisée via Frontline contrôlée par l’homme d’affaires norvégien, porte sa part dans le capital d’Euronav à 18,77 %, se rapprochant ainsi des 19,6 % accumulés ces derniers mois par les Saverys.

Méthanol et ammoniac s’imposent à l’agenda de la décarbonation

Selon les projections du motoriste allemand MAN, le méthanol sera le deuxième carburant alternatif le plus répandu dans le secteur du transport maritime après l'ammoniac d'ici la fin de la décennie même si des verrous technologiques restent à lever. Avec sa commande de six porte-conteneurs au méthanol, CMA CGM a rejoint le club encore très fermé dans le conteneur où cohabitent Maersk et X-Press Feeders.

DNV : les commandes de navires au GNL volent de record en record

Selon les dernières données de la société de classification DNV, le GNL est de plus en plus privilégié dans les nouvelles commandes de navires. En mai, le gaz naturel liquéfié s’est imposé dans une trentaine de nouveaux contrats alors qu’une cinquantaine avait déjà été engrangée en avril. Le mois dernier, la demande a été exclusivement portée par des porte-conteneurs et les transporteurs de voitures.

Pages