Les VLCC vers le chômage technique ?

La semaine dernière, les taux moyens d'affrètement à temps pour les très gros transporteurs de brut sont tombés à – 7 400 $/j sur la route Moyen-Orient-Asie. À ce niveau, les propriétaires de VLCC ne peuvent pas couvrir leurs frais d'exploitation et encore moins atteindre le seuil de rentabilité. Depuis huit derniers mois, les VLCC opèrent à des niveaux de rentabilité et d'exploitation dégradés.

Total - Shell : la foi de charbonnier dans le GNL

Les deux compagnies pétrolières ont largement investi le terrain du GNL. Elles sont les plus impliquées dans son développement, en tant qu’affréteurs de navires mais aussi comme fournisseurs de carburant, y compris marin. Total vient d’obtenir des droits pour avitailler à partir du hub mondial de soutage Singapour. Shell l'avait précédée.

L'amélioration du marché pétrolier décourage le stockage flottant

Le volume de pétrole brut et de condensats stockés en mer est tombé à son niveau le plus bas depuis un an alors que le cours du brent semble reprendre de la vigueur. La déroute des marchés pétroliers en 2020 avait provoqué une course folle aux tankers pour stocker le brut bradé. La hausse récente des prix incite au déstockage. Les acteurs du marché veulent y voir un signe de la reprise.

Wärtsilä plombé en 2020

La crise sanitaire n’a épargné aucun des secteurs maritimes du groupe industriel finlandais. Le ralentissement de l’activité des chantiers navals, le report des investissements, l’ajournement des travaux de maintenance, la moindre utilisation des capacités de production…se sont soldés par des prises de commandes et un chiffre d’affaires en baisse​.

Après des décennies dans l'offshore pétrolier, Keppel O&M met les voiles

Secoué par la déroute de l'exploration pétrolière, l’un des plus grands constructeurs mondiaux de plateformes pétrolières offshore, a annoncé son retrait du marché pour se positionner sur les infrastructures dans le domaine des énergies renouvelables. Il se donne trois ans pour opérer sa transformation.

Carburants marins : la Chine tient son pari

Les exportations chinoises de carburants marins à faible teneur en soufre ont atteint un record en décembre. Les volumes sont encore faibles, de 15,45 Mt, selon les douanes chinoises. Mais elles illustrent les ambitions de Pékin qui, par des incitations fiscales, entend stimuler la production locale et contribuer à la création d'un hub régional de soutage.

Arctique : quand deux méthaniers se croisent

Deux méthaniers devraient naviguer en meme temps dans les prochains jours en Arctique. Le Christophe de Margerie , qui a quitté le terminal GNL Sabetta le 5 janvier en direction du port chinois de Dalian et le Nikolay Zubov , parti de Dalian le 25 décembre en direction du port russe Sabetta où il est attendu le 16 janvier.

NYK prend la main sur le soutage de GNL à Zeebrugge

C’est la fin de Marine LNG Zeebrugge, l’aventure commune à NYK, Engie Mitsubishi et Fluxys. L’armateur nippon et ses partenaires viennent de solder les comptes de cette entreprise créée pour gérer la marque Gas4Sea en vue d’assurer le soutage de GNL marin avec l’ Engie Zeebrugge .

Stockage flottant : la quête de VLCC reprend

Le virus du stockage flottant reprend alors que la deuxième vague de la pandémie se répand progressivement. Les négociants en pétrole, mais aussi les compagnies pétrolières, recherchent des superpétroliers pour stocker du diesel au cours des prochains mois. Ils veulent ainsi anticiper une baisse de la demande en Europe dans un contexte de nouvelles restrictions.

Compagnies pétrolières : de grandes pertes à petits profits

Les trois plus grandes compagnies pétrolières européennes ont réussi à transformer les déficits du deuxième trimestre en petits profits. Et ce, avec un baril autour de 40 $. Pour autant, les trois supermajors sabrent encore dans les investissements…

Pages