La Pemex contient la marée noire dans les pétroliers

Le président mexicain a trop tardé à confiner son pays. L'arrêt subit de l'économie se traduit par un trop plein de pétrole alors que le Mexique l'utilise en flux tendu en temps normal. Les réserves sont pleines, les pétroliers attendent au large des côtes sans pouvoir décharger leur cargaison. Une scène qui risque de se banaliser ici et là.

L'effondrement des cours pétroliers hypothèque le devenir des scrubbers

La décision de Stolt-Nielsen de renoncer, « lorsque cela a été possible », à la mise en conformité d’une partie de sa flotte avec des scrubbers a vite été perçue comme un signal. L’écart des prix de plus en plus serré entre les différents types de carburants redistribue les cartes. Alphaliner ne note pas, pour l’heure, de grands mouvements, même après l’inédit plongeon du baril de brut américain en dessous de zéro dollar le 20 avril.​

Dix ans après Deepwater Horizon, BP expie toujours

Le 20 avril a marqué le dixième anniversaire de l'explosion de la plateforme Deepwater Horizon, que BP opérait pour forer en eaux très profondes dans le golfe du Mexique et q ui a provoqué la pire marée noire de l'histoire des États-Unis. La bataille juridique qui s’ensuivit a abouti au plus grand règlement de dommages environnementaux pour lequel la major britannique continue de payer...

Le HFO et VLSFO se livrent une véritable guerre des prix

L'écart de prix entre les carburants à basse et à haute teneur en soufre, le bien nommé Hi5, est désormais de 34 dollars par tonne dans le plus grand centre de soutage d'Europe, à Rotterdam. En quelques jours, il y a perdu 20 $. Le scrubber ne s’impose plus comme un investissement intéressant si les prix se stabilisent à ce niveau.

Les pays partenaires de l'Opep trouvent un arrangement

L'Opep+, qui réunit l'Opep et certains pays producteurs comme la Russie, ont convenu de réduire leur offre de pétrole de 10 millions de barils par jour. Cet accord met un terme provisoire à la bataille entre pays producteurs de pétrole alors que le marché subit le double choc de l’offre et de la demande. Bonne nouvelle pour les tankers ?

Transocean : 352 M$ de contrats depuis octobre

Basé à Genève mais opérant essentiellement aux États-Unis, le prestataire de services maritimes pour l’industrie pétrolière et gazière indique une amélioration du marché avec une valeur de 353 M$ de nouveaux contrats.

Quatre offres de reprise pour Bourbon

Le calendrier initial pour le dépôt des offres de reprise du groupe français de services maritimes pour l'offshore pétrolier et gazier, placé en redressement judiciaire depuis août, avait été fixé initialement au 4 novembre avant d'être repoussé au 20. Bourbon a annoncé que quatre offres de reprise avaient été déposées. Prochain échéance : leur examen le 10 décembre.

CMA CGM : Et Rodolphe Saadé glisse subrepticement que ses navires de 15 000 EVP au GNL seront avitaillés à...

Il ne fallait pas perdre une miette des discours. En l'occurrence celui de Rodolphe Saadé. Le PDG de l'armement tricolore a annoncé à l'occasion du baptême de la « promotion Jacques Saadé » de l’ENSM dans ses murs et en présence de personnalités, dont une ministre et un sécrétaire d'État, que Total avitaillera ses 5 porte-conteneurs de 15 000 EVP en GNL et... à partir de Marseille-Fos.

Bourbon demande son placement en redressement judiciaire

Le groupe maritime spécialisé dans l'offshore n'avait pas pléthore d'issues suite à la demande de remboursement d’une partie de ses créanciers qui lui réclamaient 800 M$. La mise en redressement judiciaire était une option.

Pages