Premier chargement en GNL pour le Gaz Vitality

Le souteur de GNL, basé à Marseille, a réalisé sa première opération de chargement au terminal méthanier de Fos Cavaou. Le micro-méthanier, que TotalEnergies Marine Fuels affrète à MOL, est entré en service. Premiers clients assurés : CMA CGM et MSC Croisières.

Navires-citernes : le paysage des raffineries en mutation pourrait allonger les tonnes-milles

Dans le segment du transport maritime de produits pétroliers, les espoirs renaissent après une année où les navires ont souvent opéré à des niveaux de rentabilité et d'exploitation dégradés, sans couvrir leurs frais d'exploitation et encore moins atteindre le seuil de rentabilité. L’évolution de la géographie des raffineries pourrait offrir de nouveaux débouchés au transport maritime de pétrole.

Les prix du gaz européen sous de multiples influences

L’escalade diplomatique autour du gazoduc germano-russe controversé Nord Stream 2 fait flamber les prix du gaz. Toutes les conditions sont réunies pour maintenir des prix durablement élevés. Les stocks sont passablement bas. La saison hivernale s’annonce très froide. Et la révolution verte en Europe a fait perdre en flexibilité. Le GNL « peut sauver l’Europe », explique le négociant d'énergies MET.

Hafnia/Chemical Tankers : Opération de consolidation importante dans le secteur des navires-citernes

L'opérateur singapourien de navires-citernes Hafnia a annoncé l’acquisition de Chemical Tankers, l'ex-Navig8 Chemical, dans le cadre d'une transaction portant sur toutes les actions. Hafnia se voit ainsi à la tête d’une flotte de 233 navires, ce qui le hisse parmi les tout premiers du secteur par la capacité. Cette opération est l’aboutissement d’un long processus.

Maersk Drilling fusionne avec l'américain Noble

L'ex-filiale de forage du groupe danois du transport maritime AP Møller-Maersk a annoncé le mercredi 10 novembre sa fusion avec son concurrent américain Noble, dont il portera désormais le nom. La fusion, qui doit être effective mi-2022, doit dégager 125 M$ par an en synergies.

Shell et Total ne profitent pas de la même façon de l'envolée des prix du gaz

Le groupe français sort du troisième trimestre avec un bénéfice multiplié par 23, profitant de la remontée des cours des hydrocarbures mais surtout du gaz, notamment sous sa forme liquéfiée. Son concurrent, l’anglo-néerlandais Shell, également très investi dans le GNL, a présenté des résultats moins flatteurs avec la même conjoncture.

Wärtsilä lesté par ses stocks

Les stocks chez les équipementiers sont des indicateurs avancés de l’état du marché. Chez le finlandais Wärtsilä, spécialiste du scrubber, ils sont bavards. Les armateurs ne sont visiblement pas pressés de mettre leurs navires hors service pour des travaux de conformité. Les scrubbers pèsent dans les stocks et leurs ventes stagnent.

Les méthaniers gagnés à leur tour par la fièvre à l'affrètement

Il faut compter 200 000 $ par jour pour affréter un porte-conteneurs, 86 000 $ pour un vraquier et désormais près de 200 000 $ pour des méthaniers. Les navires de transport de GNL s’engagent à leur tour sur la voie de la prospérité. La conjonction de phénomènes extrêmes dans le monde, hérités de la pandémie, stimule les importations et fait des navires des actifs rares et donc précieux.

Crise de l'énergie : la chine en butte à un conflit d'intérêt

Entre décarbonation et préservation de ses capacités de production et d’exportation, faudra-t-il que la chine choisisse ? À quelques jours de la conférence sur le climat COP26 à Glasgow, la Chine émet des signaux négatifs. En 2021, la Chine aura extrait plus de charbon que les 3,9 milliards de tonnes de 2020. Témoignant de ses vives inquiétudes quant à sa sécurité énergétique, elle serait sur le point de signer des contrats long terme pour du GNL américain.

Hausse inévitable du coût de soute

La flambée du prix des énergies n’est pas sans impact sur les carburants maritimes. Les coûts de soute montent en flèche, indiquent les données. Ils vont inévitablement se traduire par des surcharges pour les chargeurs et des coûts d’exploitation supérieurs pour les transporteurs.

Pages