Conteneur : un panorama portuaire mondial en grande forme en 2021

En 2021, les 149 ports dont le trafic dépasse le million de conteneurs manutentionnés ont totalisé 744,25 MEVP, assurant toujours 86 % du volume mondial. Alors qu’ils étaient l’an dernier les derniers de la classe mondiale, les deux seuls ports français se distinguent cette fois par leurs performances. La photographie du monde portuaire dressée par le consultant néerlandais Dynamar réserve d’autres surprises.

Unifiés, Anvers et Zeebrugge n'enrayent pas le repli du conteneur au premier semestre 2022

Le port d’Anvers vient de publier ses premières statistiques de trafic en tant qu’entité fusionnée avec son voisin Zeebrugge. Le contexte géopolitique et macroéconomique influence fortement les volumes. À l’exception du conteneur, victime de la congestion depuis un an, les autres trafics se portent mieux, notamment le vrac et le conventionnel.

Ukraine/Russie : les céréales en ligne de mire

Les exportations ukrainiennes de céréales ont baissé de 30 % jusqu'à présent pour la saison 2022/23. La Russie va de son côté modifier la formule de calcul de ses taxes sur les céréales pour soutenir ses ventes.

Rouen : une campagne céréalière au-dessus de la moyenne décennale

Alors que la situation en Ukraine place le marché céréalier mondial sous haute tension, le port de Rouen a clôturé fin juin sa campagne d’exportations maritimes 2021/2022 sur un trafic de 7,7 Mt. En hausse de 17,8 %.

Marseille Fos : le conteneur particulièrement dynamique au premier semestre 2022

Le port de Marseille Fos a traité 38 Mt de marchandises à l’issue des six premiers mois de l’année, comme au premier semestre 2021. Une stabilité qui masque pourtant de réelles dynamiques et vrais ralentissements. Retour en force des marchandises diverses avec l'explosion du trafic de voitures, la bonne tenue des remorques et la dynamique du conteneur, croissance du GNL de 24 % et trafic ferroviaire de conteneurs en hausse de 25 %. Mais les vracs restent plombés.

Le mercato dans les ports français

Il y a eu du mouvement ces derniers temps au sein des directions de Grands ports maritimes. Comme une volonté de larguer les amarres pour s’ancrer sur d’autres quais. Certains départs étaient prévisibles. D’autres étaient moins attendus. En imposant de nouveaux modes de fonctionnement, dont les changements ne semblent pas toujours compris, la transformation stratégique en cours dans les ports tend les relations en interne.

MSC et Til annoncent un investissement de 700 M€ au Havre

Le ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires Christophe Béchu était au Havre ce vendredi 8 juillet pour une visite des nouveaux postes à quai de Port 2000 alors que Til, la filiale portuaire de MSC, investit dans des portiques et le stockage. Le leader mondial du transport maritime conteneurisé contrôle deux des trois terminaux havrais depuis qu’il a acquis la totalité des parts à l’un des derniers manutentionnaires indépendants en France.

La valeur du commerce mondial a atteint 7 700 Md$ au premier trimestre

La valeur du commerce mondial a atteint le chiffre record de 7 700 Md$ au premier trimestre 2022, soit une augmentation d'environ 1 000 Md$ par rapport au premier trimestre 2021, selon les données publiées par la Cnuced le 7 juillet. Le deuxième trimestre ne sera pas tout à fait du même acabit.

Berlin à la rescousse d'Uniper

Le plus gros importateur de gaz en Allemagne, et l'un des plus importants sur le marché européen, souffre de la baisse subite des livraisons de gaz fourni par Gazprom. Craignant l’effet systématique sur le marché de l'énergie, Berlin envisage des nationalisations partielles pour les entreprises critiques. Les difficultés d’Uniper ne sont pas sans conséquences tant le groupe est investi dans de nombreux projets, notamment dans les ports.

Le port de Barcelone soigne son hinterland (français)

Les intentions sont claires. L’horizon est l’Hexagone. Les quarts sud-est et sud-ouest français sont des terrains de convoitise depuis plusieurs années pour le port catalan. L’intermodalité est un cheval de Troie pour élargir son rayon d’action. À l’occasion du SIL, l’autorité portuaire a mis les petits plats dans les grands pour accueillir en invitée très spéciale une délégation française de professionnels pour lesquels « le port espagnol pourrait être une solution à un moment donné ».

Pages