Xeneta : surprime pour transporter un conteneur vers le Royaume-Uni

Pour transporter un conteneur depuis l’Asie vers un des ports britanniques, le chargeur doit payer près de 1 000 $ de plus que vers un port nord-européen. La vie est plus onéreuse dans un monde post-Brexit. Si historiquement, les taux de fret depuis l’Asie vers les principaux ports britanniques et d'Europe du Nord ont été sensiblement alignés, cela n’a pas été le cas en 2021, année de concrétisation du Brexit. Dans un monde où le Royaume-Uni ne fait plus partie de l’Union européenne...

Crise russo-ukrainienne : le transport maritime dans l'attente des sanctions

Dans la confusion et la précipitation, sans savoir comment la situation va évoluer dans les ports, le secteur a pris ses premières dispositions. Suspension d’escales, fermeture des terminaux alors que la navigation devient difficile dans la mer d’Azoz et la mer Noire et que des pétroliers ont été pris pour cibles par des missiles. Les indicateurs du marché réagissent dans l'excès.…

Pablo García, directeur général de Synergy (Hutchison Ports) : « Le marché français est une priorité stratégique »

Élargir l’hinterland du terminal à conteneurs de BEST opéré par Hutchison Ports à Barcelone, tel est l’objectif de sa filiale ferroviaire Synergy, qui offre un service de transport de marchandises de porteà porte. Le marché français est stratégique pour l’opérateur, qui proposera en avril le transport des reefers, visant les exportateurs agroalimentaires, un point fort de l’économie du sud-ouest de la France.

État du monde portuaire en 2021

Le classement des trente premiers ports mondiaux établi par Alphaliner réserve quelques surprises. Certes, il y a l’émergence attendue de certaines plateformes au regard des circonstances particulières de 2021. Mais en Asie, ce n’est plus la Chine qui crée l’événement. En Méditerranée, la montée en puissance de Tanger Med déconcerte. Quant à la présence européenne, sa faiblesse est notable. Pour trouver une trace des ports français, il faut basculer dans un second listing.

Quels risques pour les navires transitant dans les eaux ukrainiennes et russes ?

Les tensions entre l’Ukraine, l’UE et les États-Unis avec la Russie, hypothèquent de nombreuses matières premières et menacent les équilibres mondiaux des flux maritimes. Le spectre des sanctions internationales est une source d’inquiétudes pour les approvisionnements mais aussi pour la navigation. Le 15 février, le Joint War Committee (JWC), Conseil des risques de guerre du secteur de l'assurance, a ajouté les eaux ukrainiennes et russes de la mer Noire et de la mer d'Azov à la liste des zones à haut risques.

CMA CGM décroche la gestion du terminal à conteneurs de Beyrouth

Le groupe de transport maritime français a emporté la concession du terminal à conteneurs de Beyrouth, infrastructure essentielle à l’approvisionnement du Liban et à l’économie portuaire. CMA CGM n’a jamais cessé d’investir dans ce pays en dépit de la situation financière, économique et politique. Au lendemain de l’explosion meurtrière en août 2020, la compagnie marseillaise s’était improvisée en tête de proue d’une logistique internationale d'urgence.

Le transport de courte distance sous le contrôle des grandes compagnies

Les opérateurs exclusifs de feeders sont sous pression. Que ce soit sur les liaisons intrarégionales ou pour assurer la collecte de fret entre les grands hubs portuaires et les ports secondaires, les pure-players indépendants s'effacent au profit des compagnies des grandes lignes. Les deux marchés sont dominés par MSC, Maersk, CMA CGM et Cosco.

Port de Sète : trafic record en 2021 et montée en puissance de Cem’In’Eu

Jean-Claude Gayssot a vécu le 8 février son dernier conseil d’administration en tant que président du port de Sète après cinq ans de mandat. L’ex-ministre communiste des Transports de Lionel Jospin laisse les clés d’un port qui a connu en 2021 une belle activité avec un trafic de 4,8 Mt. Son successeur sera connu dans les prochains jours.

Comment les États-Unis ont permis à la Chine de s'imposer dans le commerce de GNL

Après être devenue l’an dernier le premier acheteur mondial de gaz naturel liquéfié, la Chine vise désormais le négoce sur les marchés étrangers. Il ne lui resterait plus qu'à consolider sa capacité à exporter et à se doter d'un « actif terminal » en Europe.

Les ports ukrainiens entravés par des exercices navals russes

Alors que la Russie a encore renforcé son dispositif militaire aux frontières de l'Ukraine au cours du week-end, des exercices navals russes prévus jusqu’au 19 février bloquent certaines parties de la mer Noire et de la mer d'Azov, zones d’exportation majeures pour les céréales, le minerai de fer ou encore les produits pétroliers. Le choc sur les volumes est déjà perceptible depuis l’amorce de la crise russo-occidentale.

Pages