Marc Reverchon, un parcours qui se confond avec l'histoire portuaire et maritime de Marseille

La presse n’a que faire des égards honorifiques dont la France a le séculaire secret. Mais les insignes de chevalier de la légion d’honneur, qui ont été remis vendredi 20 mai à Marc Reverchon, l’homme incarnant La Méridionale, la plus ancienne compagnie maritime marseillaise en activité avec ses 92 ans d’existence, éclairent l’histoire maritime et portuaire locale de trois décennies.

Le conventionnel entre deux eaux

Avant le confinement en taille XXL en Chine et les perturbations en mer Noire suite à l’invasion de l’Ukraine par la Russie, les navires polyvalents et colis lourd disposaient de quelques paramètres clés plaidant en leur faveur. Bien que les moteurs de ce marché soient nombreux, l’évolution des taux de fret dans les secteurs concurrents – conteneurs et vrac sec – est actuellement tout aussi déterminante que l’activité économique mondiale.

[Vient de paraître] Polyvalents, conventionnels, heavy lift : quel avenir pour ces vieux routiers des mers ?

La patine d’antan fait de ce vieux routier du transport maritime une carcasse d’acier à qui l’on promet tantôt une probable renaissance tantôt une inéluctable disparition. Depuis deux décennies, les navires polyvalents sont attaqués sur tous les flancs, leur fret siphonné tous azimuts par les porte-conteneurs, les rouliers et les vraquiers au gré de leur conjoncture, plus ou moins morose.

L'Inde crée la panique sur les marchés du blé

L’interdiction surprise des exportations de blé indien par le gouvernement indien pour contenir la flambée des prix a mis la pagaille dans les ports, bloquant le départ de 1,8 Mt de céréales. Le pays a dû lâcher un peu la bride. L'événement intervient sur un marché déstabilisé par les événements en Russie et en Ukraine qui mettent en défaut le premier hub mondial d’exportation de céréales.

Hapag-Lloyd et Eurogate vont construire un terminal à conteneurs à Damiette

L’armateur allemand de porte-conteneurs et le groupe portuaire allemand Eurogate/Contship vont construire et exploiter pendant trente ans un second terminal à Damiette d’une capacité de 3,3 MEVP. La mise en service est prévue en 2024. Une concurrence pour le premier terminal, exploité par APM Terminals du groupe Maersk.

Céréales : les ports et les marchés s'organisent pour pallier la mer Noire

L’Inde, qui a l’avantage d’être à cette période de l’année le seul fournisseur de blé au monde, s'affirme en l’absence de la première zone d’exportation mondiale pour les céréales. En avril, le continent a exporté 1,4 Mt de blé contre à peine 240 000 t il y a un an. Toutefois, les chargements ukrainiens, notamment de maïs, s’organisent en passant par Constanta en Roumanie et Varna en Bulgarie.

Carburant contaminé : Singapour revoit sa politique d'assurance qualité

L'autorité maritime et portuaire de Singapour renforce ses exigences sur la qualité du carburant maritime après avoir retracé les origines des récentes soutes contaminées qui ont concerné au moins 200 navires et causé des dommages moteur sur 80 d'entre eux. Les contaminants d'hydrocarbures chlorés ne font actuellement pas partie des normes de qualité au niveau international.

Caribbean Line ouvre une escale à Honfleur avec un trafic de bois

La compagnie maritime basée en Martinique, qui exploite deux navires d’une capacité de 7 500 t, doté de deux grues d’une capacité de 60 t chacune, lance un nouveau service mensuel entre l’Europe, les Antilles et l’Amérique du Sud pour les importations de bois en breakbulk depuis le Brésil. Avec une escale dans le port normand.

La consommation se tasse en Europe mais pas outre-Atlantique

Alors que le commerce de détail de l'Union européenne stagne, selon le BIMCO, les importations conteneurisées ont établi un nouveau record mensuel dans les ports américains en mars. Les détaillants sont incités à stocker avant que l'inflation ne renchérisse les coûts, indiquent les économistes. Les dépenses de consommation augmentent plus rapidement que la croissance des revenus, peut-être aussi en anticipation de la hausse prévue des prix.

Hapag Lloyd rejoint Medlink Ports

Le transporteur allemand de conteneurs est le premier armateur à se rallier à l’agence de développement des ports de l’axe Rhône-Saône. Créée à l’origine pour faire la promotion du bassin rhodanien, Medlink Ports, qui s’était déjà ouverte aux ports de Sète et Toulon et à SNCF Réseau, souhaite désormais attirer des compagnies maritimes et des manutentionnaires. Car la donne a changé.

Pages