Conteneur : la chute des taux de fret met en difficulté les transporteurs émergents

Elles se nomment CULines, BAL, Transfar, Ellerman City Liners, Tailwind Shipping ou encore Rifline. Inconnues des grandes lignes, abonnées aux trafics domestiques ou intrarégionaux, ces compagnies se sont aventurées sur les dessertes intercontinentales par opportunisme. Avec la chute des taux de fret, elles peuvent difficilement s’y maintenir.

La Compagnie maritime belge monte encore au capital d'Euronav

Le principal actionnaire de l’armateur belge de tankers Euronav a acquis des actions supplémentaires si bien que sa part au capital s’établit désormais à 23,99 %. La société détenue par la famille anversoise d’armateurs Saverys est formellement opposée au projet de fusion avec l’autre grand du secteur, Frontline. Ses prises de participations successives visent à entraver l’opération.

Les ports du Maghreb et du Machrek pourront bénéficier du nouveau fonds vert

Á l’occasion de la cinquième session de « Méditerranée du Futur », qui a rassemblé à Marseille, le 6 décembre, 2 500 participants et 40 délégations sur le thème de « La Méditerranée des ressources, de la souveraineté alimentaire et de la sécurité énergétique », un fonds vert d’1 Md€ a été lancé sous l’appellation de Pliff. Il pourra financer la décarbonation des ports de Tunisie, du Maroc, d’Algérie, d’Égypte, de Malte ou du Liban.

CMA CGM rachète deux terminaux à New York/New Jersey

CMA CGM a annoncé la signature d’un accord avec Global Container Terminals pour reprendre deux des six terminaux de New York/New Jersey. Avec cette opération, le groupe français disposent désormais de deux portes d’entrée sur le continent nord-américain, à l’Est et à l’Ouest. Il avait repris en janvier le contrôle à Los Angeles d’une installation dont il s’était délesté en 2017.

CMA CGM pourrait verser 4 Md$ de dividendes

En supposant un quatrième trimestre à l’image des trois premiers, le groupe français de transport et de logistique pourrait verser à ses actionnaires quelque 2,5 Md$ au titre de 2022, soit 4 milliards sur les deux exercices de 2021 et 2022, a calculé l’agence d’informations financières Bloomberg . Le quatrième trimestre sera plus faible. Le résultat opérationnel avant amortissements et dépréciations du groupe devrait se situer entre 4 et 5 Md$ contre 9,1 Md$ au trimestre précédent.

Des perspectives raides pour le conteneur selon le Bimco

L’organisation maritime, dont les membres représentent 60 % de la flotte mondiale en capacité, revoit à la baisse ses prévisions de croissance à court et moyen terme. Les volumes de conteneurs continuent de chuter dans la quasi-totalité des principaux marchés. Les indices manufacturiers sont en contraction. Les exportations sont à l'arrêt. Et il est temps – et dans l’intérêt des transporteurs – que les taux de fret atteignent rapidement un plancher, signifie le Bimco.

Les chargeurs américains ont déposé 175 plaintes devant la FMC

Depuis la promulgation en juin de la nouvelle législation sur le transport maritime aux États-Unis, la Federal Maritime Commission, l’autorité de réglementation du secteur, a reçu plus de 175 dépôts de plainte de chargeurs depuis juin. L’ Ocean Shipping Reform Act a notamment revu les procédures à la faveur des clients des transporteurs.

Beyond the Sea : des ailes pour hybrider les cargos

La société de Yves Parlier a mis à l’eau dernièrement un catamaran démonstrateur afin de tester des ailes de traction plus grandes que celles précédemment développées pour la plaisance. Les cerfs-volants destinés aux porte-conteneurs, ferries ou tankers permettront d’hybrider ces navires pour leur faire économiser 20 % de carburant.

Morgan Stanley fait un aller-retour éclair dans le capital de Frontline

Dans une période troublée pour le transport maritime de pétrole et alors que la compagnie norvégienne Frontline est appelée à fusionner avec son homologue belge, la banque américaine d’investissement Morgan Stanley revend ses titres quelques jours à peine après les avoir acquis. Goldman Sachs est également entré en septembre au capital de la société du magnat John Fredriksen.

Pages