Hapag-Lloyd : La stratégie du bénéfice avant la quête des parts de marché ?

Des résultats « très respectables » selon Rolf Habben Jansen. Si la rentabilité était la priorité, le CEO d'Hapag-Lloyd aura bien œuvré​. Le bénéfice d'exploitation a plus que doublé . Le résultat net est en croissance de 2 000 %. Le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements​ a augmenté de près de 80 %. Les actions du transporteur s'envolent, Klaus-Michael Kuehne n'en finit plus d'augmenter sa participation au capital. Même...

Quatre offres de reprise pour Bourbon

Le calendrier initial pour le dépôt des offres de reprise du groupe français de services maritimes pour l'offshore pétrolier et gazier, placé en redressement judiciaire depuis août, avait été fixé initialement au 4 novembre avant d'être repoussé au 20. Bourbon a annoncé que quatre offres de reprise avaient été déposées. Prochain échéance : leur examen le 10 décembre.

 Zim doit l'amélioration de sa « fortune » à 2M

Éli Glickman, le PDG de la compagnie israélienne, n'en démord pas. Il doit l'amélioration de sa situation financière à sa stratégie commerciale axée sur la coopération avec les deux leaders mondiaux. Une chance par des temps troublés pour maintenir les ratios à flot.

Résultats financiers : Maersk vu par lui-même

La présentation des résultats financiers de A.P. Moller – Maersk a été éclipsée par le départ quasi théâtral de Søren Toft, provoquant des effets collatéraux dans la gouvernance de deux leaders mondiaux, néanmoins partenaires dans une alliance. Pourtant, le n°1 mondial du transport conteneurisé vient de présenter à ses actionnaires un 3e trimestre plus présentable après une traversée du désert. Il le doit à son austérité budgétaire qui n'est pas sans risques, notent les analystes financiers.

Une nouvelle gouvernance pour la SNSM ?

Après la publication du rapport de la mission sénatoriale sur le sauvetage en mer, le 23 octobre, le gouvernement s'est penché sur la question, répondant ainsi à l’émotion suscitée par la mort en juin dernier de trois bénévoles de la SNSM.

CMA CGM fait de la Suisse Ceva une entreprise française

Le groupe de logistique suisse, parmi les 10 premiers acteurs mondiaux, acquis par l’armement français, sera immatriculé en France dès 2020. Édouard Philippe a inauguré le 14 novembre son siège au sein des anciens entrepôts portuaires métamorphosés de Marseille. Fin du premier acte. La partie la plus délicate à jouer reste le retour à la rentabilité de son acquisition.

Les Entreprises fluviales de France rassemblées sous une même bannière

Les transporteurs fluviaux, qu’ils soient artisans bateliers ou armateurs « industriels », spécialisés dans le fret ou dans le transport de passagers, ont créé un syndicat professionnel unique pour les représenter : Entreprises fluviales de France.

Transition énergétique : Le transport maritime, à l'heure de tous ses rendez-vous

Le transport maritime ne pourra plus faire l’impasse sur « l’urgence climatique ». Les agendas se bousculent au niveau national et international. La loi Énergie-Climat vient d’être promulguée en France. Le shipping est à Londres, siège de l’Organisation maritime internationale (OMI), pour un round de négociations sur les émissions de CO2. La mutation ne pourra pas non plus faire l'économie d'un accompagnement financier. Les messages passent dans un murmure à la veille de deux rendez-vous importants pour la filière en décembre, un Cimer annoncé à Nice sans date officiellement déclarée, et des Assises de l’économie de la mer les 3 et 4 décembre à Montpellier.

Sanctions commerciales : À quelles routes maritimes profitent-elles ?

Outre le fait de rompre avec le cadre commercial qui avait prévalu jusqu’alors (libéralisation du commerce et multilatéralisme), l'escalade des droits de douane perturbe les volumes d'échanges et les routes maritimes. Elle ne fait pas que des perdants, le marché ayant horreur du vide.

Pages